L'alliance des 5 races


 

AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Chapitre III: Point de non retour...

avatar
Chancelier
TeckChancelier
Messages : 837
Expérience : 3557
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 26
Localisation : Sur le Serenity

Feuille de personnage
Parcours: Le chancelier Teck Ayanna est l'arrière arrière arrière petit fils du grand conseiller Moros. Il est membre du sénat et dirige l'alliance des 5 races
Corporation: Sénat Sénat
Voir le profil de l'utilisateur http://lafederationatlante.forumactif.com
MessageSujet: Chapitre III: Point de non retour... Jeu 9 Aoû - 19:52

____________________________________________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


____________________________________________________________


A bord de l’Infinity tout était calme. Pas un bruit ne vint perturber le silence qui régnait, idem pour la salle des machines et pour la totalité des chambres de stase. Le silence était maître à bord du vaisseau. Les vingt membres d’équipage de l’Infinity étaient toujours dans la salle de contrôle les un à coté des autres face a la verrière et admiraient ce qui était pour eux le plus beau spectacle de leur vie. L’Infinity était toujours en orbite autour de cette astre mort mais sont inclinaison permit à ces occupants de voir cette grande planète bleue. Ils étaient en extase devant ce magnifique tableau, des océans à perte de vue, de gros nuages cotonneux, et de grands continents. Le vaisseau continuait tranquillement sa rotation et l’équipe d’Amélius ne bougea pas. Soudain Amélius reprit place dans sont fauteuil, fou de joie et dit :

Amélius : Mes amis, après toutes nos années d’effort nous y sommes enfin parvenu c’est un grand jour pour notre peuple !
Cildon : Oui monsieur devrons nous réveiller le Grand Conseil ?
Amélius : Non ! Leur réveil n’est pas prévus pour le moment, nous devons en premier nous assurer que cette planète est bien Avalons. Refaites toutes les analyses que le vaisseau à dû faire je veux d’excellentes nouvelle à annoncer au Grand Conseil !
Cildon : A vos ordres !
Amélius : Gramon je veux que vous et vos homme, vous vous rendiez dans un des hangars et formez vos soldats pour une mission d’exploration approfondit de la planète !
Gramon : Tout de suite commandant, suivez moi on y va !

Pendant que Gramon et ces hommes prirent la direction du hangar à vaisseaux. L’équipe de la salle de contrôle quant à elle avait rejoint leur console et était en train de scanner la planète. Soudain l’Infinity avança doucement, Amélius demanda a Lanios de quoi il retournait et celui-ci lui dit qu’il dirigeait le vaisseau et qu’il le plaçait en orbite de la futur Avalons. Le vaisseau était à présent en orbite autour de la planète bleue. Ils pouvaient maintenant l’admirer distinctement par la verrière du vaisseau, mais toute l’équipe était très concentrée dans son travail et rien ne pouvait les stopper. Pendant se temps l’équipe de Gramon marchait dans les couloirs de l’Infinity en direction des hangars « un », la lumière des cristaux qui éclairait les couloirs venait délicatement caresser leur visage. Ils marchaient encore et toujours dans s’es long couloirs et purent voir que les couleurs des murs commençaient à disparaître avec le temps. Les soldats de l’Infinity arrivaient enfin à leur destination, Gramon ouvrit la porte avec l’aide de l’interrupteur qui se trouvait sur la droite, les portes s’ouvrirent et ils entrèrent. Là ils purent voir la grande salle des hangars dans laquelle ce trouvaient cinq vaisseaux cylindriques de couleur argent. C’est alors que Gramon s’approcha d’un de s’es vaisseau et commença à expliquer son fonctionnement. Dans la salle de contrôle tout le monde commençait à s’agiter, les nouvelles qu’il récoltait étaient de plus en plus bonnes. Lanios était vraiment excité à l’idée que leur mission allait bientôt se terminer. Amélius quant à lui travaillait avec sa femme sur la console des radars. Cette console contrôlait aussi les scanners du vaisseau, et le couple scannait la planète de long en large et même de travers pour ne pas faire d’erreur car une fois le vaisseau atterrit il ne pourrait peut être plus décollé de nouveau. Une fois tout leur travail terminé Amélius repris place dans son grand fauteuil et demanda un rapport sur se qu’il avait trouvé :

Lanios : Je peux vous confirmer que nous ne sommes pas en orbite autour de cette lune depuis fort longtemps. L’Infinity est arrivé sur cette planète hier et nous a réveillé six heures plus tard, donc tout à fonctionné correctement.
Amélius : Tout est parfait alors !
Lanios : J’ai autre chose à vous montrer regardez ça.

Lanios activa le projecteur holographique, et toute l’équipe put voir le chemin effectué par l’Infinity apparaître au milieu de la pièce en image trois dimensions. L’équipe pouvait à présent voir que l’Infinity était arrivé dans une nouvelle galaxie. Cildon alla régler deux ou trois instruments sur la console de navigation de Lanios. L’image représentait le chemin parcouru pas l’Infinity disparu pour laisser place à l’image de la nouvelle galaxie et des planètes scannées pas le vaisseau. Et la les yeux ébahi Sillya dit :

Sillya : Combien y en a-t-il ?
Amélius : Je ne sais pas, mais il y en au moins un bon millier !
Sillya : Ca ne vous rappelle pas les gisements de cristaux de Lact qui ce trouvaient sur Cyra ?
Cildon : Pour les avoir pratiquement tous configurés pour ce vaisseau, si cela m’y fait un peu pensé !
Amélius : Nous nommerons donc cette galaxie « la Voix Lacté ».
Sillya : Je trouve que ce nom lui va parfaitement, je viens de trouver la liste des planètes que le vaisseau a retenues pour notre installation !
Amélius : Que le vaisseau a retenu, mais pourquoi a-t-il fait plusieurs choix ?
Sillya : Soit les planètes étaient trop petites ou trop près du soleil, mais leur point commun est quelle présentent toutes des traces des minerai inconnu qui n’est pas sur cette planète.
Amélius : De quel genre de minerai ?
Sillya : Aucune idée l’ordinateur, ne me dit rien de plus, je suis désolé.
Amélius : Aucune importance, c’est cette planète qui nous intéresse en particulier. Lanios combien de temps avons-nous voyagé ?
Lanios : Je vous dis sa tout de suite commandant ! Ha voila l’Infinity à voyagé pendant plus de mille cinq cent quarante-quatre ans monsieur.
Cildon : Ce qui ne nous rajeuni pas !
Amélius : En effet, c’est incroyable les prouesses accomplies par ce vaisseaux.
Vilgal : Bien sur monsieur les inventions créées par notre peuple sont faites pour durer.
Amélius : Je ne vous le fait pas dire. Quand est il des informations sur la planète ?
Sillya : Oui commandant environ soixante-et-onze pourcent de la surface est couverte d'océan, vingt-neuf pourcent restant, sont des continents et des îles monsieur. Les températures vont de moins teint à plus quarante pour certaine partie de la planète. L’air est tout fait respirable à l’exception de quelques allergènes classiques. On peu aussi remarquer un grand nombre de ressources naturelles indispensable a notre installation.
Amélius : Parfait, il est temps de faire des recherches plus approfondies. Hangar un ici salle de contrôle répondez !
Gramon : Ici hangar un je vous reçois salle de contrôle.
Amélius : Gramon avez-vous fini de briffé vos hommes ?
Gramon : Affirmatif commandant ils sont fin près !
Amélius : Parfait ils vont pouvoir aller faire un tour alors. Salle de contrôle fin de communication.
Gramon : Bon ca va être à vous prenez place.
Equipe de soldats : A vos ordres monsieur !

C’est alors que les hommes de Gramon prirent place dans quatre des cinq vaisseaux d’exploration du hangar « un ». Pour entrer dans ces petits vaisseaux cylindriques il fallait ouvrir leur porte d’accès qui était située sur le coté gauche de l’appareil, grâce a un interrupteur caché dans une petite trappe. Les portes des vaisseaux s’ouvrir une à une latéralement sur la gauche et les hommes de Gramon entraient. Ils étaient deux par explorateur sauf une équipe de trois. Ils prirent place sur les sièges de couleur noire qui étaient installé devant la vitre principale de leurs vaisseaux. L’intérieur des vaisseaux étaient de taille moyenne, on pouvait y faire monter une dizaine homme, face à la vitre principale ce trouvait la console de navigation de l’Explorateur. Gramon sorti de la pièce pour en rejoindre une plus petite juste à coté du hangar « un ». Dans la pièce ou il venait d’arriver était installé une console, qui permettait de suivre la progression des explorateurs. De cette pièce il avait une vue complète de la salle du hangar grâce à une grande fenêtre installée juste devant la console. Les portes des explorateurs ce fermèrent hermétiquement. Les hommes à bord activeraient les vaisseaux en actionnant plusieurs interrupteurs et manettes. Soudain un bruit peu rassurant mais familier retenti dans chaque vaisseau d’exploration, s’étaient les inhibiteurs de force d’inertie qui venaient de se mètre en action. Les Explorateur étaient équipé du même inhibiteur que l’Infinity à l’exception près qu’ils étaient beaucoup plus efficace sur les Explorateurs que sur l’Infinity, car tout dépendait de la taille du vaisseau. A présent les vaisseaux étaient fin près à décoller.

Gramon : Poste de pilotage à tous les vaisseaux Explorateur êtes-vous près ?
Gelf : Explorateur « un » paré monsieur.
Londa : Tout est ok pour l’Explorateur « deux ».
Milina : Explorateur « Trois » près chef.
Trace : Explorateur « quatre » tous mes voyants sont au vert, on peut y aller !
Gramon : Bien reçu Explorateur ! Salle de contrôle ici poste de pilotage tout est bon, les Explorateurs sont prêt au décollage !
Amélius : Ici salle de contrôle, vous avez le feu vert Gramon bonne chance à vos équipe.
Gramon : Merci salle de contrôle, à tous les Explorateurs préparez vous au décollage !

La tension était au plus fort chez les explorateur les neuf soldats ce remémoraient le jour ou ils avaient quitté Cyra et leur planète d’origine. Ils sentaient le stress les envahir à un point qu’ils n’avaient jamais ressentit car s’était pour eux leur premier vol libre dans l’espace. Alors que personne ne parlait à bord des vaisseaux d’exploration, la radio a bord se mit à émettre un message :

Gramon : Attention, attention ouverture de la porte du hangar « un ». Préparez-vous décollage imminent, bonne chance à tous.

C’est alors que Gramon appuya de toutes ces forces sur un gros bouton rouge situé sur le haut de sa console. Et peu de temps après les hommes à bord des explorateurs virent les portes du hangar s’ouvrirent. Les portes s’ouvraient de haut en bas se s’éparant en deux comme à l’habitude des portes de l’Infinity. Rien ne pouvait à présent plus retenir les Explorateur à part une chose ; l’ordre de décoller.

Amélius : Ici le commandant aux vaisseaux Explorateur ! Vous pouvez y aller, bon vol.
Equipage des Explorateur : A vos ordres !

Soudain quatre des cinq vaisseaux se mirent à flotté à vingt centimètre au dessus du sol du hangar et à ce dirigé vers la porte qui donnait sur l’espace. Milina qui avait réussi à se faire plus facilement au vaisseau ouvrir le bal et sorti la premier. Ils y étaient enfin. Les quatre Explorateur étaient à présent dans l’espace face à l’Infinity qui était gigantesque à coté deux. Ils reçurent l’ordre de tourner un peu autour du vaisseau pour voir si tout allait bien et pour se faire la main. Une fois l’ordre reçu le copilote de chaque vaisseau, actionna un interrupteur qui fit sortir trois réacteurs à l’arrière du vaisseau. Les nacelles des moteurs étaient situées à l’arrière droit et gauche du vaisseau et la troisième, plus petite était installée sur le toit du vaisseau. Une fois leurs moteurs activés ils prirent la direction du haut de l’Infinity et passaient devant la verrière. Toute l’équipe de la salle de contrôle, ainsi que les mécaniciens se rapprochaient de celle-ci pour ne pas manquer le spectacle. Cela allait bientôt faire trois quart d’heure que les Explorateurs effectuaient des manœuvres autour de l’Infinity et maintenant ils pouvaient y aller.

Gramon : Poste de pilotage à vaisseau Explorateur répondez s’il vous plait.
Milina : Ici Explorateur « un » je vous écoute.
Gramon : Voici votre nouvelle mission, vous devez descendre sur la planète pour une observation plus approfondie et surtout voir s’il y a des traces de vie hostile ou tout autre danger !
Milina : Explorateur « un » bien reçu salle de pilotage. Je prends la tête à tous les autres vaisseaux Explorateurs on y va !

L’Explorateur de Milina prit le premier la direction de la planète suivi de très près pas les autres ! Milina était une meneuse d’hommes, malgré ces un mètre soixante-trois la jeune femme aux long cheveux bouclés blonds ne mâchait pas ses mots, et avait su ce faire respecter par les autres soldats de son unité. Son fort caractère et sa détermination avait fait d’elle une jeune femme qui n’avait peur de rien et de personne. Sur Cyra Milina était chargée de récolter des informations sur l’avancée des troupes Oris. L’Explorateur de Milina était toujours en tête du peloton et n’était plus qu’à vingt minutes de la planète. Le groupe de vaisseau avançait très vite, soudain les vaisseaux se mirent a trembler de toute part.

Milina : Infinity ici Explorateur « un » je ne sais pas ce qu’il ce passe mais nos vaisseaux tremblent comme des feuilles morte ?
Gramon : Je vous reçois explorateur, tout est normal vous entrez à présent dans l’atmosphère de la planète, vous en avez surement encore pour dix minutes.
Milina : Je vois, tenez bon les gars on va bientôt sortir de cette galère.
Trace : C’est bon mon vaisseau ne tremble plus tout a l’air ok pour moi.
Milina : Bien reçu, et pour les autres y a-t-il des dégâts a déplorer ?
Gelf : Je nais rien chez moi !
Londa : Idem pour moi mon Explorateur n’a rien.
Trace : Explorateur « trois » tout est ok !
Milina : Parfait on continue, activation des propulseurs de décélération maintenant.

Des que les pilotes activaient leur propulseur de décélération, quatre flammes sortirent des propulseurs situés cette fois ci sous le vaisseau et ils se mirent à faire ralentir les Explorateurs. Aussitôt les réacteurs des vaisseaux furent automatiquement coupés. De la surface de la planète les vaisseaux ressemblaient à de grosse boule de feu dû au frottement de l’air et à leur grande vitesse. Les vaisseaux tombaient comme des pierres, ils allaient de plus en plus vite. Jusqu'au moment ou Milina ordonna au pilote de réactiver les moteurs des vaisseaux. Une fois les moteurs enclenches les vaisseaux purent à leur guise explorer librement la planète. Ils avançaient sous un beau ciel bleu tout en survolant une grande prairie ou pâturait d’étranges animaux qui fuirent dès que les vaisseaux les approchaient. Le spectacle était magnifique et rappelaient au pilote la plaine de Célestia. Ils étaient tout excités par cette nouvelle planète et espéraient profondément au fond de leur cœur qu’elle serait la bonne. Personne à bord des vaisseaux ne parlait, dans les quatre Explorateurs en mission il n’y avait pas un mot, mais Trace le jeune homme qui pilotait l’Explorateur « trois » prit la parole par radio se qui fit sursauter la plus part des membres des vaisseaux :

Trace : C’est étrange de ne pas sentir la force de gravité.
Milina : Heureusement !
Trace : Moi j’aime assez l’effet ressenti dans l’espace.
Milina : Sauf qu’avec ce coefficient d’accélération nous serions déjà morts ci elle n’était pas amortie.
Trace : A bon ?
Milina : Nos yeux sortiraient de leur orbites si il n’y avait pas de système d’inhibition de la force d’inertie, ensuite la peau se détacherait du visage, notre cervelle s’écrabouillerait à l’arrière de notre crane et nos organes internes seraient broyés sur nos sièges !
Trace : Beuuu !
Londa : Rrrooo Milina ! Tu es toujours aussi poétique rien ne change avec le temps !
Milina : Et oui que veux tu c’est la vie, bon assez parlé ! Infinity ici Explorateur « un » je viens de repérer un endroit relativement sympa nous allons nous poser pour y faire un tour.
Gramon : Bien reçu Explorateur « un » faite attention a vous !
Milina : Aucun problème Infinity je reviens avec toute mon équipe.

Les quatre Explorateur se pausèrent alors sur la planète, ils étaient juste en plein milieu de la prairie qu’ils survolaient. L’herbe d’un vert profond, sept arbres étaient disposés ça et là dans la vaste prairie qui était serpentée par un grand fleuve à l’eau presque semblable à du cristal. Les portes des vaisseaux s’ouvrirent une à une et les membres d’équipage en sortir au plus vite pour admirer le soleil. Milina fut la première à sortir et regarder le soleil, les yeux presque fermés et la main posée sur son front pour se protéger. Elle prit une grande bouffée d’air frais et rejoins son équipe qui fixait le soleil, soudain Trace la regarda et elle couru vert lui. Elle lui sauta dans les bras folle de joie et l’embrassa et cria :

Milina : On y est arrivé !

Le soleil se reflétait sur les cheveux blonds de la jeune femme qui débordait de joie, très vite cette joie se fit ressentir dans tout le groupe. Elle regarda la vallée où ils se trouvaient et imaginait déjà la grande ville que son peuple allait construire ici ! Il était grand temps de retourner à bord de l’Infinity pour faire son rapport, elle ordonna aux Explorateurs « deux » et « trois » de faire le tour de la planète et de tout vérifier puis de retourner sur l’Infinity. La jeune femme et son coéquipier remontaient à bord de l’Explorateur « un ». Les deux vaisseaux décollaient et Milina contacta aussitôt le vaisseau Infinity.

Milina : Infinity ici Explorateur « un », je voudrais parler au commandant s’il vous plait !
Amélius : Ici le commandant de l’Infinity je vous écoute !
Milina : Je pence que vous pouvez réveiller le grand conseil, cette planète est parfaite pour nous !
Amélius : Bien reçu, rentrez à la maison !

La joie qui avait envahie le cœur des hommes à la surface de la planète fit son apparition dans la salle de contrôle de l’Infinity. Tout le monde cria et se serras dans les bras. Le jour le plus heureux du peuple Alterans allait bientôt arriver après toutes c’est années d’effort. Après vingt bonne minutes de félicitation de cris et de pleur Amélius, Renna et Sillya prirent la direction de la salle ou dormait le Grand Conseil. Ils marchaient dans les longs couloirs du vaisseau, la faible lumière émise par les cristaux bleu caressait faiblement leur visage et ne laissait que faiblement apparaître les couleurs du vaisseau ternies pas le temps. Amélius ouvris alors une porte en appuyant sur son interrupteur. Il resta devant la porte et Renna entra une fois celle-ci ouverte. Elle se dirigea alors vert la petite console central et enclencha le réveil du Grand Conseil. Les portes des modules de stase s’ouvrirent une à une et les membres du conseil émergeaient de leur long sommeil. Sillya et Amélius allèrent directement les aider a ce remettre des effets négatives du module de stase. Environs trente minutes plus tard tout le monde sorti de la salle pour aller dans une autre salle non loin de celle-ci. Cette nouvelle pièce dans laquelle le groupe entra était la salle du Grand Conseil sur l’Infinity. Tout le monde prit place au tour sauf Renna qui regagna la salle de contrôle. La réunion allait commencer Amélius leur fit le rapport le plus détaillé de toute sa vie. Ce long rapport fut même le discours le plus long jamais exposé devant le Grand Conseil. Les membres du Grand Conseil étaient installés à l’extrémité d’une grande table ovale et Amélius à l’autre bout. Soudain Amélius fut coupé cour par les hautparleurs de la salle, s’était Cildon qui informait Amélius du retour des Explorateur « deux » et « trois » qui revenaient juste de leur mission d’exploration, les Explorateur « un » et « quatre était rentré l’ors du réveil du Conseil. Amélius reprit alors sont discours, les membres du Grand Conseil étaient tout ouïe devant lui. Le jeune homme arriva enfin à la conclusion de son rapport et affirma au Conseil que cette planète était bien « Avalons ». Les membres du Grand Conseil se regardaient dans le blanc des yeux, personne ne parlait. Certain des membres du conseil avaient du mal à cacher leur joie comme Mérya, bien que souvent très insensible et froide. Après plusieurs minutes de réflexion le Grand Conseillé Oron prit la parole :

Oron : Le Conseil à délibéré !
Amélius : Je vous écoute monsieur, je sais que la décision que vous prendrez sera la bonne et j’y obéirai.
Oron : Commandant Amélius, le haut conseil vous donne l’ordre de faire atterrir ce vaisseau sur Avalons le plus vite possible.
Amélius : A vos ordres !

Amélius fous de joie il sorti de la salle du Conseil avec Sillya et l’embrassa comme un fou. Sillya fut la première surprise mais ne désapprouvait pas. Elle regarda Amélius dans les yeux avec amour et passion et lui dit :

Sillya : Allons faire atterrir ce vaisseau commandant et une fois sur Avalons je m’occupe de vous !

Amélius esquissa un petit sourire du coin des lèvres et le couple couru le plus vite qu’il le put vert la salle de contrôle. Le couple courait à vive allure dans les couloirs de l’Infinity, une fois arrivé dans la salle de contrôle Amélius annonça la bonne nouvelle à tout l’équipage. Un tonnerre d’applaudissement retenti dans la salle de contrôle et quelque minute plus tard toute l’équipe d’Amélius se mit à faire les calculs pour l’atterrissage. Tous les membres du Grand Conseil arrivaient dans la salle de contrôle de l’Infinity et regardaient travailler ses membres. Après deux heures de dure réflexion ils étaient près. Leur point d’arrivée était un grand lac situé à quelque kilomètre de la grande plaine survolée par l’équipe de Milina. Maintenant que tout le monde était fin près ils allaient pouvoir commencer. En premier lieu le vaisseau devait rentrer dans l’atmosphère de la planète les réacteurs en arrière pour ne pas atterrir sur la verrière, Amélius prit alors place dans sont fauteuil et dit.

Amélius : Effectuez la rotation du vaisseau !
Lanios : Rotation en cour monsieur.
Amélius : Boucliers pleine puissance !
Vilgal : Boucliers à cent pourcent commandant !
Amélius : Finition de trajectoire ?
Sillya : Finition trajectoire terminée monsieur, le vaisseau s’y dirigera à la fin de la rotation !
Lanios : Rotation terminé monsieur !
Amélius : Allez y mettez le cap sur le point d’entré !
Lanios : Tout de suite monsieur.
Sillya : Stop ! Nous y sommes.
Amélius : Grand conseillé Oron, nous sommes près, nous n’attendons plus que votre accord ?
Oron : Allez-y commandant Amélius !
Amélius : Salle de contrôle à escadron d’explorateur, la voie est libre vous pouvez décoller !
Milina : Bien reçu salle de contrôle, allez les gars on y va !

C’est alors que neuf des dix vaisseaux Explorateur sortirent des hangars de l’Infinity et se placèrent relativement loin de lui. Ils gardèrent une position géosynchronisé pour les manœuvres d’atterrissage du vaisseau.

Amélius : Activation des réacteurs de décélération du haut du vaisseau !

Soudain de gigantesque flammes jaillirent du toit du vaisseau et le poussa à entrer dans l’atmosphère de la planète. Le vaisseau se mit à violement trembler de toute part, les occupants qui étaient réveillés à l’intérieur étaient secoués de toute part. L’Infinity s’approchait rapidement de la planète, les boucliers du vaisseau commencèrent à s’enflammé du à la pénétration rapide dans l’atmosphère. Les hommes et les femmes de la salle de contrôle étaient très concentrés car cette opération était la plus dure de leur voyage. Le vaisseau tombé sur la planète telle un astéroïde, il allait toujours de plus en plus vite, mais soudain les propulseurs conventionnels s’activèrent. Le vaisseau ralentit légèrement mais continua à tombé à trop grand vitesse.

Sillya : On va s’écraser sur la planète nous allons encore trop vite !
Amélius : Rapport des boucliers ?
Vilgal : Boucliers à vingt pourcent !
Amélius : Par l’aurore !
Sillya : Nous ne sommes seulement qu’a mille kilomètre du sol, neuf cent, huit cent, sept cent, six cent…
Amélius : Activez le réacteur d’hyper-accélération !
Lanios : Cela risque de nous faire redécoller monsieur !
Sillya : Amélius c’est trop dangereux.
Amélius : C’est un ordre !
Lanios : Bien commandant !

Lanios exécuta l’ordre donné par Amélius et activa les propulseurs d’hyper-accélération, une lumière bleue intense sortie de sous le vaisseau et fit brusquement ralentir le vaisseau. Le choc brutal d’une telle décélération fit tomber tout le monde à bord du vaisseau, Amélius ordonna après de couper les moteurs d’hyper-accélération et de booster la puissante des réacteurs conventionnels avec l’énergie utilisée pour l’activation des armes du vaisseau. Le vaisseau avait atteint la vitesse limite pour ne pas être détruit au moment du crash. L’Infinity tremblait de partout et fonçait sur le lac à pleine vitesse. Il n’était plus qu’à deux cent mètres et Amélius cria :

Amélius : Préparez vous a l’impact !

L’Infinity toucha enfin l’eau du lac le choc fut terrible, se qui fit valser tous les membres de l’équipage du vaisseau. Tous les instruments de bord s’affolaient, sonnaient et clignotaient il y avait un raffut terrible dans la salle de contrôle, des étincelles jaillissaient de toute part. Le choc du vaisseau sur l’eau fut tel que des vagues immenses étaient expulsées vers les rives du lac. Mais bien que le choc fut si terrible l’Infinity était toujours la, il flottait a la surface de l’eau tel une grande plume d’argent posée sur l’eau. C’est alors que Milina arriva avec les vaisseaux Explorateur qui s’arrimèrent au vaisseau à l’aide de puissants câbles pour le tracter jusqu'à la rive du lac. L’Infinity était à présent tracté par les explorateurs et avançait lentement sur l’eau. Pendant ce temps dans la salle de contrôle tout le monde se remettait de l’impact, personne n’avait rien de grave Amélius avait juste un beau bleu prés de l’œil qu’il s’était fait en tombant de son fauteuil. Une fois assez près de la rive les Explorateurs coupèrent leurs câbles d’arrimage et allèrent se poser non loin de la.

Amélius : Rapport d’avaries ?
Sillya : La plus part des systèmes ne marchent plus mais le principal c’est que nous sommes tous enfin arrivés !
Renna : Les chambres de stase sont intactes !
Vilgal : Les boucliers sont à plat.
Lanios : Le générateur de l’hyper-accélération a grillé !
Amélius : Je vois mais nous sommes arrivé l’Infinity a tenue jusqu’à la fin. Déployez les passerelles !

C’est alors que trois passerelles se déployèrent, la principale situé vers le milieu du vaisseau et permettait aux passagers d’entrer ou deux sortir, elle donnait sur le haut du vaisseau, et les deux autres ce trouvaient sur la droite et la gauche de la passerelle centrale et se trouvait à quelque mètres du niveau de l’eau et permettait aux engins de sortir. Le grand Conseillé Oron ordonna l’ouverture des portes du vaisseau et le réveil de tout le monde à bord. Renna se dirigea alors vers la chambre ou dormait son équipe, elle appuya sur l’interrupteur de gauche de la console centrale de la chambre et les réveilla. Le réveil fut très dur et après une vingtaine de minutes ils partir tous réveiller le reste du vaisseau. Une à une les chambres de stase ce vidaient et leur occupant gagnaient la terre ferme, où ils purent admirer cette immense vallée d’herbe verte. Après quatorze longues heures de travail l’équipe de Renna et elle-même avaient terminé. Les dernier Alterans à avoir été réveillés arrivaient enfin dehors et prirent une profonde bouffé d’aire comme l’avait fait tout le reste des passagers. C’est alors que Amélius suivit de son équipe et du Grand Conseil arrivait devant la passerelle principale. Tout les regards était rivés sur eux, il n’y avait aucun bruit même avec toute cette foule. Soudain un tonnerre d’applaudissements, de sifflements et de cris retenti. L’équipe commença à descendre de la passerelle pour rejoindre elle aussi la terre ferme, le soleil était bien haut dans le ciel et brillai de milles feux, une légère brise soufflait sur la foule. Une fois Amélius arrivé en bas de la passerelle avec son équipe furent porté par les civils Alterans et fut acclamé par la foule. Et pendant près d’une heure et demie l’équipage fut porté par toute la foule, mais soudain le Grand Conseillé Oron appela le peuple :

Oron : Mes amis si aujourd’hui nous sommes ici se sont grâce à ses hommes et ses femmes qui ont risqué leur vie pour sauver la notre, Je propose que ce jour sois le leur, mais pas aujourd’hui nous devons rebâtir notre civilisation. Je propose que commencions à construire notre campement.

Une fois que le Grand Conseillé Oron eut fini son discours, la plupart des Alterans repartirent vers le vaisseau pour vider les hangars de matériel. Et c’est alors qu’un long travail commença pendant une semaine les Alterans ce mirent à construire leur nouveau campement. Des milliers de grandes tentes blanches étaient montées pour que tout le monde eut un toi sur la tête. Et au bout de deux longues semaines le campement était fini. Amélius ce tenait debout dans la salle de contrôle de l’Infinity, il regardait le campement à travers la verrière. Oron vint le rejoindre et lui dit :

Oron : Amélius que faites-vous là ?
Amélius : Grand Conseillé Oron je ne vous avais pas entendu excusez moi ! Je regarde notre peuple vivre heureux cela ne me rappel rien de Cyra, voir des enfants rirent c’est une image qui ne me rappelle vraiment pas Cyra. J’espère juste que les Oris ne nous trouverons pas.
Oron : Ne vous en faites pas Amélius ils ne nous trouveront jamais, nous sommes enfin en sécurité. Vous êtes venus faire vous adieux à l’Infinity ?
Amélius : Pardon ?
Oron : Nous avons un nouveau projet pour lui !
Amélius : De quel genre de projet voulez-vous parlé ?
Oron : L’Infinity va être démonté dans quelque mois pour la construction du « Trinity ».
Amélius : Le « Trinity » ?
Oron : Le « Trinity » ira en mission sur les planètes découvertes par l’Infinity pour étudier se fameux métal. Mais en attendant savourons notre nouvelle vie sur notre nouveau monde.



____________________________________________________________

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Chapitre III: Point de non retour...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Mission]Le Point de Non-Retour
» Shin - Chapitre 1 : Le retour dans la prison de l'esprit
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'alliance des 5 races :: Tome I: Un Nouveau Départ...-