L'alliance des 5 races


 

AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Chapitre V: Mort à L'arrivé...

avatar
Chancelier
TeckChancelier
Messages : 837
Expérience : 3557
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 26
Localisation : Sur le Serenity

Feuille de personnage
Parcours: Le chancelier Teck Ayanna est l'arrière arrière arrière petit fils du grand conseiller Moros. Il est membre du sénat et dirige l'alliance des 5 races
Corporation: Sénat Sénat
Voir le profil de l'utilisateur http://lafederationatlante.forumactif.com
MessageSujet: Chapitre V: Mort à L'arrivé... Jeu 9 Aoû - 19:49

Chapitre V
Mort à l’arrivé…



Sur vulcanisa le soleil était déjà bien haut, sous l’accablante chaleur de la planète désertique. Le grand conseil Oron marchait dans la grande rue sous l’ombre des palmiers. En visite diplomatique sur Vulcanisa, le vieil homme était en direction de l’appartement de Cildon. Pour la première fois depuis plus de trente ans, il foulait le sol d’une autre planète. Oron arriva sur la grande place de l’oasis, il contemplait la grande statue à l’effigie d’un des membres du Grand Conseil, celle-ci représentait le Conseillé Roshen. De nombreux travaux d’aménagement avaient été entreprit devant ce majestueux monument. Une rangée de colonne disposée en arc de cercle, face à l’entrée de l’imposante bâtisse une petite place puis quelque marche encadrée par la ligne de colonne conduisaient a la place de l’oasis. Le Grand Conseillé Oron s’assis sur l’une de ces marches et laissa dérivé son esprit. Il était en train de réaliser tout se que son peuple avait accomplit depuis qu’ils étaient arrivés dans la Voix Lactée. Tous les passants qui se promenaient sur la place de l’oasis saluaient le Maitre du Grand Conseil, homme très respecté par les siens. Le vieil homme s’était toujours demandé si le peuple Alteran était reconnaissant, des durs choix que lui et les Membres du Grand Conseil avaient dû prendre. Et en admirant ce colosse de pierre rouge il trouva réponse à sa question. Après plusieurs minutes de méditation, le vieil homme reprit son chemin. Il n’était plus qu’à quelque minute de marche de l’appartement de Cildon. Le Grand Conseillé se trouvait à présent devant un grand immeuble de pierre rouge, de verre et de métal. L’architecture de Vulcanisa était très différente de celle des autres planètes. Il entra dans le bâtiment par une porte de verre qui s’ouvrit automatiquement. Oron avança dans le hall de l’immeuble. De nombreuses plantes exotiques décoraient le long couloir dans lequel il se trouvait, de grandes dalles de marbre blanc habillaient le sol de l’entrée. Au bout de ce couloir se trouvait un cercle sur le sol, il s’agissait de la marque des anneaux de téléportation. Cette technologie s’était très vite répandue depuis sa création. Il y avait aussi une console avec les noms des vingt-cinq personnes qui vivaient dans l’immeuble, mais pas de tableau pour contrôler les anneaux. Oron appuya sur le nom de Cildon et un hologramme apparu dans les minutes qui suivirent. Mais cet hologramme n’était pas celui de l’homme qu’il attendait. C’est un jeune garçon qui apparu à la place de Cildon, et ce jeune homme était Kirik son fils :

Kirik : Bonjour, je peux vous aider ?
Oron : Bonjour, tu es Kirik ?
Kirik : Oui.
Oron : Je suis le Grand Conseillé Oron, je suis venu voir ton père.
Kirik : Placez-vous dans le cercle, je vais activer les anneaux.
Oron : Merci à toi !

Le vieil homme se plaça au centre du cercle et quelque secondes plus tard la marche sur le sol disparue. Les cinq anneaux entourèrent Oron et un flash d’une lumière blanche apparu et Oron disparu. Puis la colonne d’anneaux regagna son socle. L’homme réapparut de la même façon vingt-cinq étages plus hauts. Il se trouvait dans une petite pièce avec dans son dos une grande fenêtre qui donnait sur le vaste désert de Vulcanisa et le reste de la cité. Deux imposantes plantes vertes décoraient la pièce de téléportation, la porte s’ouvrit. Un grand jeune homme, cheveux blond en bataille apparu derrière celle-ci. Il s’agissait de Kirik l’unique fils de Cildon. Le conseillé Oron eu du mal à reconnaître le jeune homme de vingt-cinq ans. Le jeune demanda à son invité de le suivre et de l’accompagner dans une grande pièce qui était le salon. Le vieil homme se trouvait dans une grande pièce avec une très grande fenêtre de toute la longueur de la pièce qui offrait une vue imprenable sur la place de l’oasis et de la grande statue représentent le Grand Conseil Alteran. Le salon de Cildon était tout ce qui à de plus somptueux. Un grand canapé en forme de grand « C » était installé à l’entrée de la pièce de façon à mieux profiter de la magnifique vue, une grande table de verre et de métal était installée de l’autre coté. Oron se plaça devant la grande fenêtre en attendant le Conseillé Cildon. Quelque minute plus tard il le rejoint.


Cildon : Conseillé Oron, bonjour je suis navré de vous avoir fait attendre si longtemps.
Oron : Ne vous excusez pas, j’admirais la vue, vous êtes très bien installé.
Cildon : Merci, installez-vous, vous voulez un verre ?
Oron : Oui s’il vous plait.

Oron s’installa sur le grand sofa tendis que Cildon préparait deux verres d’un alcool translucide de couleur ambré. Cildon expliqua au Grand Conseillé que cet alcool typique de Vulcanisa était un produit à base d’une variété de cactus, puis vieilli en fut de bois d’Avalon. Les deux hommes dégustaient cette boisson très forte en alcool tout en discutant de leur petit voyage vers Avalon. Oron expliqua à son compère que s’était la première fois, en trente ans qu’il se permettait d’aller sur une autre planète, se qui fit rire Cildon qui lui avait déjà visité plus de trois des planètes colonisées par les Alterans. Le Grand Conseillé Oron lui expliqua alors que de créer un gouvernement sur un grand nombre de planètes, avec un système d’échange comme le notre est prodigieux, et demande quelque petits sacrifices, mais le jeu en valait bien la chandelle. Les deux hommes parlaient pendant plus de trois quart d’heure avant d’être interrompus part un fort signal sonore. Cildon se leva et alla prêt de la petite console de communication fixée prés du couloir de l’entrée. Un hologramme apparu et pris très vite la forme d’un jeune homme de grande taille aux cheveux roux, il était vêtu de l’uniforme des pilotes de la flotte Alteran. Il se nommait Solen et était chef d’escadrille du Trion, le vaisseau qui allait ramener les deux hommes sur Avalon.

Solen : Bonjour Conseillé Cildon, nous serons devant chez vous dans moins de dix minutes.
Cildon : Merci officié, nous nous préparons. Nous serons devant le bâtiment.
Solen : Bien reçu Conseillé.
Cildon : Grand Conseillé, nous devons partir.
Oron : Alors allons-y.

Les deux hommes se dirigèrent vers la salle des anneaux de téléportation. Ils furent alors téléporter dans le hall de l’immeuble. Ils prirent la direction de la sortie de l’immeuble. Les deux hommes se retrouvèrent dans la grande rue sous le soleil de plomb qui chauffait de plus en plus. Ils pouvaient apercevoir au loin cinq petits points noirs qui devenaient de plus en plus gros. Au bout de plusieurs minutes les points prirent la forme de petits vaisseaux de six mètre de long, qui s’affinaient vers la fin puis laissaient place à une rangée de quatre réacteurs Ioniques. Ils avaient de grandes ailes installées sur le milieu du vaisseau d’environ quatre mètre de long chacune qui partaient en pointe et se relevaient de quarante centimètres avant leur extrémité. S’était les tous derniers chasseurs de combat qui remplaçaient les vaisseaux de classe Explorateur, ils se nommaient les Oracle. L’un de ces vaisseaux se plaça à quinze mètre au dessus des deux hommes et là une chose inattendue se produisit. Une partie ronde s’ouvrit vers l’arrière du vaisseau. L’ouverture avait la taille des anneaux de téléportation. En quelque seconde une colonne de cinq anneaux descendit entourer les deux hommes. Les deux hommes disparurent, et les anneaux regagnèrent le vaisseau. A l’intérieur de l’Oracle le socle des anneaux de téléportation disparu une fois la colonne de retour et elle réapparue à l’intérieur du vaisseau ainsi que le Grand Conseillé Oron et le Conseillé Cildon. Une fois à bord du petit vaisseau ils furent accueillis par Solen. Oron était vraiment surprit part le moyen dont ils étaient arrivés dans le vaisseau.

Oron : Excusez moi, mais que c’est il passé ?
Cildon : Grand Conseillé, je voulais vous faire la surprise. J’ai mit en place une seconde utilisation aux anneaux, ils sont désormais capable de téléporter des objets ou des personnes sans avoir de point d’attache. Qu’en dites-vous ?
Oron : Cette technologie et de plus en plus prodigieuse à mon gout.
Solen : Grand Conseillé Oron, Conseillé Cildon je vous souhaite la bienvenue à bord de l’Oracle – 0421.
Oron : Merci pour cette accueil capitaine Solen.
Solen : Installez vous confortablement, nous partons vers la base Hélera la plus grande base militaire de Vulcanisa, c’est la que le Trion et son commandant nous y attend. Pilote mettez le cap vers la base.
Pilote de l’Oracle – 0421 : A vous ordres monsieur.

L’Oracle – 0421 prit alors de l’altitude et rattrapât les autres vaisseaux de la flottille qui les escortait. Ils naviguaient à toute vitesse dans l’espace aérien de la cité de Vulcanisa en à peine quelque minute. La dernière tour la magnifique cité de pierre rouge allait être franchit, maintenant la seule chose qui allait s’offrir à leur yeux était le désert. Dans l’habitacle de l’appareil ces occupants discutaient toujours tout en prenant place. L’intérieur du vaisseau était coupé en deux parties bien distinctes. La partie avant qui était la cabine de pilotage possédant quatre fauteuils : deux prés de la porte qui menait a la second pièce et les deux autre devant les ordinateur de pilotage face à une grand vitre qui occupait toute la longueur. La salle arrière abritait le socle de réception des anneaux de téléportation, deux longues rangées de siège dans la longueur disposé en face à face et de nombreuses caisses de matériel. L’officier Solen avait pris place sur le siège juste à coté du pilote tandis que Oron et Cildon avaient prit place près de la porte arrière. Ils ne leurs restaient plus que cinquante minutes de voyage avant d’arriver à la base spatiale Hélera, mais pendant tout se temps Oron ne contemplait que la vue par la grande vitre. Des dunes de sable dorées à perte de vue, un ciel bleu magnifique sans aucun nuage à l’horizon, de temps à autre on pouvait apercevoir de grand rochés de couleur rouge et quelque cactus grandissait dans leurs ombres. De temps à autre on pouvait apercevoir un groupement de palmier et d’arbres du dessert qui signalaient la présence d’un oasis. Mais au loin on pouvait entrevoir une chose que l’on voyait rarement. Une grande chaine de montagne étalée sur toute la longueur de l’horizon. De grande pointe de pierre et de temps à autre de la fumée filait vers le ciel. Oron s’interrogea sur cette étrange chaine montagneuse, et questionna le capitaine Solen :

Oron : Excusez-moi capitaine Solen, mais ce sont bien des volcans au loin ?
Solen : Exactement Grand Conseillé Oron je vous pressente le mont Vulcanisa, le plus grand volcan de la planète c’est lui qui fournit en énergie géothermique la cité et les base de Vulcanisa.
Oron : Ce spectacle et fabuleux.
Solen : Je ne vous le fait pas dire c’est mon lieux préféré sur toute cette planète.

Les quatre hommes à bord de l’Oracle – 0421 admiraient le volcan avec la plus grande attention. Il le survolait à présent, ils étaient juste au dessus de l’impressionnante cheminée de cette immense monstre volcanique. La chaine de montagne volcanique était à présent franchit, il ne leur restait plus qu’une petite dizaine de minutes de vols. Les cinq petits vaisseaux volaient en formation en « V » le vaisseau Oracle – 0421 qui transportait le Grand Conseillé Oron et le Conseillé Cildon était en tête de fille. Ils pouvaient à présent voir la grande base militaire Hélera. Une grande bâtisse rectangulaire de pierre rouge et de métal noir, Quatre tours avaient été construites sur les quatre coins de la base, et une grande tour, bien plus grande que les quatre autres était construite au centre de la base et dominait celles-ci, c’était la tour de contrôle de la base. La base Hélera était vraiment imposante. La bâtisse devait bien faire deux kilomètre de long pour cent-dix mètres de hauteur sans parler de la tour de contrôle qui devait bien faire soixante-dix mètre de plus à elle seul. Entourant totalement la base Hélera se trouvait encré là cinq vaisseaux de classe Trion, dont le Trion lui-même, et trois vaisseaux de classe Trinity. Puis à une centaine de mètre des vaisseaux un grand mur d’enceinte qui protégeait la grande base. De nombreux vaisseaux de classe Oracle planaient au dessus de la base pour des exercices de manœuvre et autre. A l’intérieur de l’Oracle – 0421 une petite alarme sonna et un petit bouton s’illumina sur le tableau de contrôle face au Capitaine Solen. Le jeune homme enclencha le bouton et parla :

Solen : Ici le Capitaine Solent chef d’escadrille du Vaisseau Trion, je suis à bord de l’Oracle – 0421 et nous avons à bord deux membres du Grand Conseil.
Officier de la tour de contrôle : Bien reçu, le hangar du Trion est ouvert, la voix et libre.
Solen : Merci à vous, fin de communication.

L’Oracle qui transportait les membres du Grand Conseil entama une descente rapide vers le Trion, suivit de son escorte. On pouvait voir à travers la vitre du chasseur l’imposant vaisseau de guerre. Ils longèrent les trois kilomètre du vaisseau pour aller dans le hangar à bord du Trion, le bras situé sur la droite du vaisseau était en fait réservé au hangar. Les Oracles entrèrent dans la grande porte d’accès qui donnait sur les hangars. Ils se trouvaient dans une très longue pièce de plusieurs mètres de long, la pièce était très haute et on pouvait voir de nombreuse plate forme sur trois étages ou était posé un chasseur Oracle. Vers le milieu du hangar cinq plates formes était libres, les vaisseaux s’y posèrent de façon à avoir la tête du chasseur face a la rampe de sortie. Une fois le vaisseau qui transportait les membres du Grand Conseil totalement encré au Trion, le pilote coupa le contact et ouvris la porte du chasseur. Sur le flan avant du vaisseau une grande porte s’ouvrit Solen prit la tête suivit de Cildon et d’Oron. Le vieil homme admirait le hangar du vaisseau il n’avait jamais vue autant de chasseur réuni. De nombreux soldats, ingénieurs et techniciens marchaient sur les ponts des hangars, et s’assuraient du bon fonctionnement du Trion et des Oracles. Les trois hommes se trouvaient sur une passerelle au niveau trois du hangar. Ils regagnèrent vite la passerelle qui longeait la totalité des hangars. Le Capitaine Solen expliqua a ses invités le fonctionnement et le rôle de cette pièce. Ils se digérèrent maintenant vers une porte qui devait les mener au couloir primaire du vaisseau. La porte s’ouvrit peu de temps avant que Solen n’enclenchèrent le mécanisme et à leur grande surprise le Commandant Gramon était venue les accueillir. Gramon portait un pantalon de couleur brun, et une grande veste de couleur noire, et affichait un petit sourire de joie à l’idée de revoir le Grand Conseillé Oron auquel il avait toujours montré beaucoup d’admiration. Il salua les deux membres du Grand Conseil et leur dit :

Gramon : Grand Conseillé Oron, Conseillé Cildon, je vous souhaite la bienvenue à bord du Trion. Vous avez fait bon voyage ?
Oron : Merci pour cet accueil Commandant Gramon. Nous avons fait bon voyage merci bien, j’en ai profité pour admirer la beauté de Vulcanisa.
Gramon : Alors vous avez du très bien profiter de votre voyage j’en suis ravi, mais permettez moi de vous contredire je ne suis plus Commandant maintenant. J’ai été promu « Second Amiral en Chef de la Flotte Alteran ».
Oron : Comment cette nomination a pue m’échapper ! Peu importe félicitation Amiral.
Gramon : Merci. Conseillé Cildon votre matériel a été transporté dans la salle des générateur. On m’a aussi informé que le résultat de ces modifications serait supérieur à se qui était prévu. Je me réjoui que le temps de notre voyage se réduise de plusieurs mois.
Cildon : Oui, nous devrions mettre un mois seulement pour rejoindre Avalon, au lieu de neuf.
Oron : C’est prodigieux !
Cildon : Tout à fait, je dois maintenant vous laissez, je vais superviser les derniers préparatifs de notre voyage.
Gramon : Parfait je vais en profiter pour faire une petite visite guidée au Grand Conseillé.
Oron : Je n’en attendais pas moins de vous, Je suis venu à bord de l’Altéra un des derniers vaisseaux de classe Trinity. Je suis vraiment pressé de voir ce que cache cet impressionnant vaisseau.
Gramon : Ne vous en faites pas Grand Conseillé je vous ferais visiter les moindres recoins. Capitaine Solen vous pouvez disposer, merci pour tout.

Les trois hommes prirent le chemin qui se trouvait dans le dos de l’Amiral. Ils firent quelques pas avant d’arriver à un croissement. Ce long couloir était le couloir primaire du Trion, le plus important du vaisseau, qui se trouvait en plein cœur du vaisseau. Sur la droite se trouvait le chemin de la salle de contrôle et sur la gauche celui de la salle des machines. C’est ce chemin là que prit Cildon. Et la visite commença. L’infirmerie, la salle d’entrainement des soldats, la salle des générateur de bouclier et des systèmes de survit, la salle de repos des hommes d’équipage et tant d’autres endroits sur ce magnifique vaisseau de guerre. La visite se termina par la salle de contrôle du Trion. Un immense dôme de verre qui offrait une vue sur la base Hélera mais abritait aussi toutes les consoles pour commander le vaisseau, le point le plus stratégique et important de tout vaisseau. Le Grand Conseillé Oron était impressionné il se remémorait les visites du même genre à bord de l’Infinity quand ils vivaient encore dans la galaxie d’Orion. Le Second Amiral Gramon devait maintenant préparer le décollage du Trion et conduisit le Grand Conseillé Oron dans ses quartiers personnels situé à l’arrière du vaisseau. Les appartements privés de Gramon étaient incroyable. Une grande pièce en mezzanine. Au second niveau le lit du Commandant ainsi qu’une salle de très spacieuse, puis au premier niveau une grande table pour les réunions et face a la mezzanine un grand espace sous un dôme de verre qui offrait une vue vers l’extérieur abriter un grand sofa arrondit. Le Grand Conseillé Oron scrutait la pièce à la recherche d’un objet en particulier, tout en admirant la beauté et la classe de cette pièce. Enfin Oron trouva se qui cherchait une petite console fixée sur un mur. Il s’en approcha et appuya sur deux ou trois boutons et un cercle de lumière blanc apparu sur le sol. Il se place au milieu et un halo de lumière s’échappa de la base du cercle et tourna lentement autour du vieil homme en allant vert le plafond de la pièce. Et une voix retentie dans la pièce.

Voix informatique : Qui veut vous contacter, et ou se trouve cette personne.
Oron : Le Conseillé Rowen au palais du Grand Conseil sur Avalon.
Voix informatique : Connexion en cour…

Soudain la pièce devint totalement noire, pendant près de dix minutes la seule lumière que pouvait voir Oron se trouvait à ses pieds. Puis il put voir une multitude de lignes horizontales et verticales l’encercler et dessiner en très peu de temps l’intérieur de la salle de réunion du Grand Conseil. Un hologramme à l’effigie d’Oron apparu dans la salle de réunion du Grand Conseil sur Avalon. Il pouvait à présent voir clairement l’intérieur de la salle, il regarda par la grande verrière le ciel de rose pastel et bleu nuit magnifique et voir les premières étoiles apparaîtrent puis il vit le Conseillé Rowen.

Rowen : Bonsoir Grand Conseillé Oron. Alors comment se passe cette visite diplomatique ?
Oron : Bonsoir Conseillé Rowen. Ma visite se passe plutôt bien merci, nous nous apprêtons à rentrer sur Avalon.
Rowen : J’ai eu écho que votre retour ne prendrait qu’un mois seulement c’est formidable ?
Oron : Oui, le Conseillé Cildon a mit au point un nouveau générateur qui fonctionne a base de Naquadah liquide.
Rowen : Ceci devrait grandement nous faciliter la vie pour rejoindre toutes nos colonies.
Oron : Je ne vous le fait pas dire. Bon je vais devoir vous laisser je voulais juste vous informer que nous allions partir dans l’heure qui suit.
Rowen : Bien noté Grand Conseillé, il me reste encore un peu de travail puis je vais aussi rentré chez moi.
Oron : Conseillé Rowen, es ce que ce travaille et d’une urgence capital ?
Rowen : Non mais je voulais…
Oron : Rentrez chez vous le soleil est déjà couché cela peut donc attendre demain. C’est un ordre.
Rowen : A vos ordres Grand Conseillé faites bon voyage !
Oron : Merci et vous reposez vous bien au revoir…

Puis l’hologramme d’Oron disparu et le vieil homme vit le décor et la salle de réunion se ternir au point de devenir totalement transparent et de revoir progressivement les quartiers du Second Amiral Gramon. Le cercle de lumière blanche sur le sol disparu, le vieil homme alla en direction des sofas sous la verrière profiter de ces derniers rayons de soleil avant de partir. Pendant ce temps dans la salle des machines Cildon vérifia un à un ces calculs de puissance de consommation du nouveau générateur qu’il avait installé sur le Trion. Après plusieurs re vérifications le Conseillé décida de passer à l’étape suivante. Il contacta la salle de contrôle pour les informer que des qu’il aurait mit le générateur en route les inhibiteurs de force d’inertie allaient se mettre en route automatiquement. Un soldat s’approcha du générateur qui se trouvait dans une petite pièce juste a coté de la salle des machines, Cildon le suivait de prés. Dans le centre de la pièce se trouvait une grosse machine relié au sol par plusieurs gros câbles électriques. Sur le haut de cette machine qui devait faire un mètre vingt de haut se trouvait un trou ou quelque chose semblait s’emboiter. Le soldat qui accompagnait Cildon portait avec lui une étrange boite, le jeune Conseillé l’ouvrit et prit l’objet quelle contenait. Une grande et longue fiole de verre qui contenait un liquide jaune vif. Le soldat ne comprenait pas pourquoi il y avait eu autant de système de sécurité pour cette petite chose qui pour lui était insignifiante. Cildon lui expliqua qu’il s’agissait d’une pile de Naquadah liquide et que cette chose si petite et insignifiante était très dangereuse et pourrait détruire toute la base Hélera plus de dix fois. Le jeune Soldat fit aussitôt trois pas en arrière et regard le Conseillé Cildon installé la pile de Naquadah dans l’emplacement réservé pour elle sur le haut de l’appareil. Une fois installés les câbles qui reliaient l’appareil aux divers systèmes du vaisseau s’illuminèrent et le vaisseau se mit à trembler de façon très volante. Cildon couru tant bien que mal vers l’ordinateur de la salle de contrôle et une fois arrivé les tremblements se stoppèrent. Gramon contacta aussitôt la salle des machines pour avoir un rapport sur se qui venait de se passer, la salle de contrôle de la base Hélera en fit de même. Cildon leur expliqua que toutes les batteries du vaisseau venaient de se rechargé toute en même temps et que le Trion était près à décoller. Le Grand Conseillé Oron courait vers la salle de contrôle du Trion car il voulait savoir se qui se passait. Il arriva un bout du long couloir primaire du vaisseau monta une bonne vingtaine de marches, fit quelque pas et arriva sous l’imposante verrière de la salle de contrôle du Trion. Là tout le monde s’agitaient à contrôler si le vaisseau n’avait rien subit a cause des tremblements. Gramon vin a la rencontre de Oron et lui expliqua la situation, se qui rassura le vieil homme. Après une demie heure de vérification le Second Amiral pris place dans son grand fauteuil enclencha un interrupteur sur son siège et dit :

Gramon : Ici votre Amiral les tremblements que nous avons essuyés, tout à l’heure n’étaient rien, il s’agit de l’activation du nouveau générateur. Maintenant que tout et en ordre préparez vous au décollage. Pressurisez le vaisseau et coupez les connexions d’arrimage !

Une à une et à une vitesse folle toutes les portes qui donnaient vers l’extérieur y compris le grande porte de la salle des hangars se clôturèrent. Les passerelles qui reliaient le Trion a la base Hélera se retirèrent et les bras mécanique qui fixé le vaisseau au sol se rétractèrent. Le Trion était à présent libre de décoller.

Gramon : Activez les moteurs de décollage !

Puis environs deux cents petits propulseurs situés sous le vaisseau s’activèrent simultanément. La puissance de la poussée des réacteurs fit voler et tourbillonner les sables autour de vaisseaux. Le Trion était entouré par la fumée et le sable qui volait, puis quelque minutes plus tard il quitta le sol et commença à décoller. Il s’envola et allait toujours de plus en plus haut dans le ciel. Une fois la hauteur suffisamment élevée le Commandant du Trion ordonna l’activation des boucliers et des réacteurs ioniques qui propulsèrent le vaisseau dans l’orbite de la planète. Une fois dans l’immensité de l’espace le Trion croisa trois de ses frères. Les vaisseaux de classe Trion ; Olympic, Tessya et Pegasus. A présent le Trion quittait l’orbite de Vulcanisa pour rejoindre celui d’Avalon la capitale de l’empire Alteran.

Gramon : Ici le Commandant du Trion à la base spatial Hélera.
Julia : Ici l’Amiral Julia Commandant de la base Hélera.
Gramon : Je vous informe que nous allons passer en hyper-accélération dans dix minutes.
Julia : Bien reçu Trion faite bonne route !
Gramon : Merci Amiral, Trion terminé. Activation des propulseurs d’hyper-accélération dans dix minutes !

Puis dix minutes plus tard un flash de lumière bleu jailli des réacteurs du Trion et le vaisseau parti en direction d’Avalon. Le vaisseau se déplaçait à travers les étoiles tel un grand flash lumineux de couleur noirs orangé, et l’laisser dans son sillage une trainer énergétique de couleur bleue puis qui disparus. Le Conseil Cildon et un petit groupe de scientifiques étaient toujours dans la salle des machines à contrôler que tout allait bien. C’était la première fois que ce genre de générateur était installé. Sa conception résultait d’une course entre les deux plus grand chercheur Alterans : Amélius et Cildon. Mais le projet d’Amélius c’est révélé être trop avancé pour leur technologie alors le jeune Cildon en a profiter. L’équipe de Cildon analysait, des lignes de codes par centaine, des résultats d’expertise et d’analyse énergétique sans rien trouver, sauf que là…

Scientifique : Conseillé Cildon.
Cildon : Oui qui a-t-il ?
Scientifique : Je détecte des légères fluctuations énergétiques et un léger dégagement de radioactivité.
Cildon : Dans quelle proportion ?
Scientifique : Infime Monsieur, je pense que si nous ne rentrons pas dans la chambre de confinement pendant l’utilisation du générateur nous ne risquerons rien.
Cildon : Parfait, je vais maintenant vous laisser je dois rejoindre…

Et la il se passa une chose incroyable Cildon se stoppa en plein milieux de sa phrase il était comme figé. Mais le Conseillé Cildon n’était pas le seul, dans la pièce les quatre scientifiques et les deux gardes étaient aussi figés, c’était comme si le temps s’était arrêté net. Soudain on entendit un bruit de porte et toute la pièce et ses personnages partirent en fumée. Daniel ne prit que peut de temps après se qui arriva. Il vit à la place de l’Hologramme une très belle jeune femme à la peau métisse et aux très longs cheveux noirs tirés en arrière. Elle portait une longue robe de couleur beige et blanche. Ses yeux d’un vert éclatant frappèrent le regard de Daniel.

Daniel Jackson : Heu bonjour !
Izria : Plutôt bonsoir Docteur Jackson, vous avez travaillé toute la journée.
Daniel : Je ne m’en étais pas rendu compte excusez moi.
Izria : Il n’y a pas de mal, je me présente je suis le Conseillé Izria, Responsable du Commerce Lantien. Je suis venue chercher le Conseiller Mélia.
Mélia : Bien sur que se passe-t-il ?
Izria : Je l’ignore mais Moros veux te voir dans la salle de contrôle, je vais rester avec le docteur Jackson.
Mélia : Parfait, je vous pris de bien vouloir m’excuser docteur Jackson.
Daniel Jackson : Il n’y a pas de mal Conseiller Mélia.

Et le Conseillé Mélia quitta la pièce le plus vite possible pour prendre la direction de la salle de contrôle de la cité d’Atlantis dans la tour centrale. La jeune Izria se plaça derrière la console de la basse de données, mais qu’elle n’eut le temps de faire quoique ce soit Daniel l’interpela.

Daniel Jackson : Excusez-moi, mais je viens de m’apercevoir de quelque chose.
Izria : Oui, dites-moi Docteur Jackson.
Daniel : J’ai retrouvé beaucoup d’inscription écrites en Ancien l’ors de mes explorations, et un j’ai pu constater que votre langue écrite ressembler fort a notre latin. Mais là vous parler ma langue, comment avait vous pu apprendre cette langue d’une planète située dans une autre galaxie ?
Izria : Je ne devrais pas vous dire ça, mais c’est le Docteur Jackson !
Daniel Jackson : Moi !
Izria : Vous avez effectué l’Ascension non, nous discutons avec nos frères et nos sœurs qui ce sont élevé et à notre tour nous avons discuté avec vous.
Daniel Jackson : C’est incroyable, c’est pour ça que le Haut Conseillé Moros dit m’avoir connue ?
Izria : Voulez vous que je relance l’hologramme ou vous avez d’autres questions ?
Daniel Jackson : Non, je n’ai plus de questions.
La jeune Izria se replaça derrière la console de l’hologramme enclencha un bouton et la pièce se remplit de fumée et reconstruisis l’hologramme historique de la base de données d’Atlantis. La scène holographique représentait une grande rue en plein cœur de la cité d’Avalon deux semaines après le décollage du Trion sur Vulcanisa. Là la grosse voix de Daniel retenti dans le décor, le Conseillé Izria stoppa immédiatement le défilement de l’hologramme et demanda a Daniel se qui n’allait pas un peu sèchement :

Izria : Je peux savoir ce qui ne va pas Docteur ?
Daniel Jackson : Je vous pris de bien vouloir m’excuser, mais il manque deux semaine que c’est il passé sur le Trion pendant tout ce temps ?
Izria : Ca personne ne le sait ; cette partie de la base de données a été détruite il y a de sa fort longtemps. Je reprends.

Izria réenclencha le défilement de l’hologramme. Tout se remit en route. Une jeune femme marchait dans la grande rue d’Avalon. Ses long cheveux blonds tressés elle marchait d’un pas sur. La jeune femme portait fièrement l’uniforme des Commandants de la Flotte Alteran. Elle avançait dans la rue à la faible lueur du jour, le soleil se levait à peine et les réverbères éclairaient encore de leurs cristaux bleus les rues. Cette femme était Milina, un officier de la flotte de grande renommée, elle venait juste d’être promut Commandant d’un des deux dernier vaisseaux de classe Trion. Elle allait bientôt arriver près de la place Kailla, elle pouvait déjà voir la grande statue de bronze représenta la femme brulée vive par les Oris pour protéger le reste de son peuple. Au pied de la grande statue se trouvaient quatre arches. Chacune de ces arches abritaient un socle à anneaux de téléportation. La belle Milina aperçut une personne quelle connaissait bien et elle s’avait que cette personne irait au même endroit qu’elle. Il faisait la queue devant les socles d’anneaux. Cette technologie avait sue être très bien exploiter il y avait à présent des anneaux de téléportation presque partout. L’homme dont elle s’approchait portait une belle veste d’un couleur gris métal un pantalon de la même couleur, était très mal rasé et avait une coupe de cheveux des plus mauvais jours. Milina s’approcha de cette homme, lui mit la main sur l’épaule et se retourna :

Milina : Bonjour Amélius comment vas tu ?

Milina et Amélius étaient devenu de très bon amis, leur enfants avaient le même âge et allaient à la même école. Mais ce qui avait plus rapproché les deux personne était le travail, Milina travaillait sur les vaisseaux de classe Trion, elle vérifiait que les armements fonctionnaient correctement tout comme Amélius.

Amélius : Milina, tu m’as fait peur comment vas tu ?
Milina : Bien, merci tu à l’air d’avoir passé une salle nuit hier ?
Amélius : Nous sommes allés chez des amis avec Sillya, nous sommes rentrés super tard, enfin je crois.
Milina : Ha oui je vois. Tu te rends au Chantier spatial ?
Amélius : Oui nous avons encore un vaisseau à construire, ce n’est pas possible ces vaisseaux existe depuis plus de vingt ans et ils ne savent toujours pas les entretenir. J’ai supervisé la construction de tellement de vaisseaux que je sais même plus comment il s’appelle.
Milina : Oui à se propos il faut que je te dise un truc.
Amélius : Je t’écoute.
Milina : On ne va plus travailler ensemble…
Amélius : Pourquoi ça ?
Milina : On m’a confié le Commandement de ses nouveaux vaisseaux !
Amélius : C’est formidable, c’est une super opportunité pour ta carrière. Comment il s’appel déjà ?
Milina : C’est le vaisseau de classe Trion : Amélius…

Puis la file d’attente était fini c’était autour d’Amélius et de Milina d’utilisé les anneaux. Milina s’approcha de la console d’activation mais fut stoppé par Amélius. Il lui fit signe de venir au centre du cercle. Une fois tous les deux Amélius enclencha un petit appareil fixé à son poigné. Les anneaux furent alors activés. Sur la place Kailla tout le monde fut très surprit de cette invention Milina y compris. Ils se trouvaient a pressent a bord de l’Amélius un des deux nouveaux vaisseaux de classe Trion.

Milina : Mais Qu’est-ce-que c’était ?
Amélius : Ma dernière invention. Un petit boitier portable qui se fixe au poigné ou on peut programmer six destinations.
Milina : C’est surprenant.
Amélius : Le contraire t’aurait étonné. Bon allons dans la salle de contrôle.

Milina et Amélius, venaient juste d’arriver dans la grande et belle salle de contrôle de l’Amélius, et firent la liste des choses à installer ou le travail à terminer. Les boucliers, les réacteurs sublumuniques dernier model, les canons ioniques, la porte du hangar à vaisseau, le recrutement de ses officiers et tant d’autre à faire. Milina ne s’avait plus ou donné de la tête. Ils décidèrent de finir d’abord le vaisseau et après le recrutement, le Commandant Milina pouvait faire les deux en même temps. C’est ainsi que le Commandant de l’Amélius recruta son Second un officier du mon de Malek. Un grand homme de couleur café au lait, les cheveux rasés très séduisant et charismatique. Il s’était présenté à Milina alors quelle travaillait avec Amélius sur le système d’approvisionnement en énergie du vaisseau et il était venue les aider après son entretien.

Après dix jours de travail intensif le vaisseau était enfin près pour les tests dans l’espace. Tout le monde se réjouissait que le Kailla et l’Amélius été près pour le retour du Trion. Ces deux vaisseaux étaient très différents des vaisseaux de classe Trion classique. Les moteurs Ioniques avaient été remplacé par des subluminiques, les canons lasers par des canons Ioniques, la puissance des boucliers avait été amélioré, bref cesdeux derniers vaisseaux étaient beaucoup plus puissant que les anciens. Le Kailla et l’Amélius volaient côte à côte dans immensité de l’espace, toujours dans l’orbite d’Avalon, escortés par les vaisseaux Nova et Seberus. Tout se passait pour le mieux jusqu’au moment ou une alarme retenti :

Milina : Que se passe-t-il ?
Malek : Nous captons un signal de détresse Madame, le point d’origine se situe à 0,03 années lumière d’Avalon. Il s’agit…
Milina : Par l’Aurore le Trion !
Malek : Du Trion Madame…

L’Amiral en chef des forces Alterans Khaled qui dirigeait la base spatial d’Avalons ordonna au Nova et au Seberus de se rapprocher du signal pour avoirs une meilleur aperçu de se qui se passait. Aussitôt les deux gigantesques vaisseaux mirent le cap sur la périphérie du système solaire. Ils passèrent en hyper-accélération une fois la lune d’Avalon franchit. Le voyage ne leur prendrait quelque dizaines de minutes à plein puissance. Une fois à la périphérie du système solaire le signal de détresse était vraiment plus clair et ils purent même cap un signal vidéo transmit par le sub-espace qui retransmirent aux deux autres vaisseaux et à la base spatial.

Cildon : Ici le vaisseau Trion, nous avons perdu le contrôle du vaisseau, je répète nous ne contrôlons plus rien. Une impulsion radioactive provenant du nouveau générateur à Naquadah à griller presque tous les systèmes du vaisseau et ceux qui ont résisté son inutilisables. Les morts se comptent par centaine. Certaines parties du vaisseau on été irradié et ne peuvent être utilisé. Avalon répondez s’il vous plait…
Solen : Je crois qu’ils ne nous reçoivent pas.
Cildon : Non ils ne nous reçoivent pas, les radiations doivent brouiller notre message. Avec un peu de chance un vaisseau passera à proximité et le captera peu être. Je coupe la fréquence….
Grrrrrrrrrr………

Toute le monde était terrifier on pouvait le voir sur la vidéo, Cildon était couver t d’éraflures et de brulures, tendit que le vaisseau semblait être en très mauvaise état, des câbles sortaient de partout, des gerbes d’étincelles jaillissaient de toutes parts le spectacle était horrible. Ils leur fallaient un plan de sauvetage et vite, car à cette vitesse dans quatre jours le Trion s’écraserait. Les jours passèrent et un plan d’évacuation avait été mit en place les passagers du vaisseau allaient être évacué par le Nova et le Seberus qui allèrent attendre le vaisseau à la périphérie du système solaire, puis il faudrait stopper le vaisseau en détruisant ses réacteur. Enfin après quatre long jours le Trion pointa le bout de son nez, vue de l’extérieur le vaisseau ne semblait rien avoir, le commandant du Nova entra en communication avec le Trion. Pendant près de vingt minutes personne ne répondit, mais à force de persévérance un écran apparu sur la verrière du Nova et Cildon très mal en points était là

Arben : Conseillé Cildon, je suis Arben Commandant du Nova nous sommes venus pour vous porter assistance.
Cildon : Commandant Arben c’est un plaisir de vous voir nous commencions à croire que nous ne révérions plus jamais les notre avant de mourir !
Arben : De mourir ?
Cildon : Je suis sur que vous avez mis au point un plan d’évacuation ?
Arben : Oui tout à fait le Nova et le Seberus sont prêt à intervenir des que vous nous en donnerait l’ordre.
Cildon : J’ai peur qu’il ne reste plus personne a sauvé la plupart des membres d’équipage sont déjà mort dû à la radiation, et le reste le sera dans peu de temps.
Arben : Nous pouvons quand même vous aider !
Cildon : Non il y a un plus gros problème encore…
Arben : Il est hors de question que nous vous laissons ici, nous n’avons pas fait tout ce voyage pour rien.
Cildon : Bon sang fermer là Arben ! Cela va faire cinq jour que je n’ai pas mangé et chaque fois que je tente de parler cela me fait un mal terrible. Le Trion va s’écraser sur Avalon si on ne l’arrête pas et l’explosion qui en résultera pourrait bien détruire tout le continent ou nous nous sommes installer.
Arben : Par l’Aurore je contacte le Grand Conseil de suite.
Cildon : Informez les aussi que le Grand Conseillé Oron est mort suite à ses trop graves blessures.
Arben : Bien, Nova fin de communication…

Après une heure et demie de débat le Conseillé Rowen qui remplaçait le Conseillé Oron prit avec les membres du Grand Conseil la pire décision de leur vie. Le Conseillé Cildon étant le mieux placé pour résoudre ce problème il avait ordonné au Commandant du Nova et de Seberus de faire exactement ce que Cildon leur dirait. Mais la solution de Cildon était la plus correcte: il fallait détruire le Trion, car même si les quelque membres d’équipage parvenaient à survivre, ils mouraient a leur tour dans les plus atroces souffrances comme ils avaient vu mourir leur amis.

Cildon : Commandant Arben ici le Trion répondez s’il vous plait ?
Arben : Ici le Trion je vous écoute Conseillé.
Cildon : Ou se trouve le Conseiller Amélius ?
Arben : Il est dans l’Amélius, qui est en orbite autour de la planète.
Cildon : dites leur de venir je vais leur envoyé les informations sur mes recherches afin que une tragédie du même genre ne se reproduise.

L’Amélius quitta l’orbite et mit le cap sur la position du Nova et du Seberus, une fois la planète mars franchit le téléchargement commença. Cildon envoyé à Amélius les plans de conception, les schémas de ces dernières inventions et une lettre adressée à sa femme et son fils.

Amélius : Trion ici Amélius téléchargement fini.
Cildon : Vous transmettez cette lettre en personne Amélius.
Amélius : Bien sur mon ami, êtes vous vraiment sur de vouloir faire ça ?
Cildon : De toute façon nous allons mourir.
Amélius : Je suis en train de mètre au point un appareil qui pourra vous soigner !
Cildon : Et je devrais vivre en sachant que j’ai tué des centaines de personnes, non je ne le peu pas et les autre qui sont avec moi le sont aussi. Je suis désolé Amélius, en tout cas je veux vous dire une chose vous méritez la place du Grand Conseillé Oron, vous seul êtes digne de lui succéder, vous avez donc mon vote Commandant Milina vous en êtes le témoin.
Milina : Avec le cœur plein de tristesse Cildon mais oui.
Cildon : Nous sommes prêt Trion dernière communication…

Le Nova et le Seberus ne bougeaient pas, aucun des deux vaisseaux ne voulaient ouvrir le feu sur l’un des leurs. A bord des deux croiseurs la tristesse la peine le chagrin était au plus haut. L’Amélius avait stoppé son chemin et restait dans l’orbite de mars. Mais le Trion lui avançait toujours, il ne se trouvait plus qu’a douze mille kilomètre des deux vaisseaux, il fallait agir maintenant. C’est alors qu’à contre cœur la totalité des canons de deux appareils se mirent à faire feu sur le Trion. Des centaines et des centaines de rayons laser de couleur rouge allèrent s’écraser sur les boucliers du vaisseau et là quelque chose d’inattendu se produisit. Le Trion riposta. Il tirait simultanément sur les deux vaisseaux tout en se rapprochant d’eux il n’était plus qu’a six sept mille kilomètres. Loin dans l’orbite de mars les membres d’équipage regarder la bataille sur l’écran de la salle de contrôle du vaisseau, tout le monde était terrifié, la bataille était rude et le Trion mieux équipé face à ces adversaire. C’est alors que le Commandant Milina prit la décision de leur venir en aide, elle s’avait au fond d’elle-même quelle le regretterait toute sa vie mais que le sort de la cité d’Avalon était en jeu.

Milina : Officié en Second Malek !
Malek : Oui Commandant ?
Milina : Vous avez ordre d’ouvrir le feu sur le Trion !
Malek : Mais madame, nous n’avons reçus aucun ordre du Grand Conseille ?
Milina [les larmes aux yeux] : Non mais, j’en prends la responsabilité.

L’Amélius qui était bien loin derrière se rapprocha et ouvrit le feu dès que possible sur le Trion. Les nouveaux canons Ioniques de l’Amélius tiraient des rafales de rayon Ionique de couleur bleu claire. Mais le Trion avait aussi remarqué le vaisseau Amélius et il riposta aussi à ses tires. Les vaisseaux tiraient toujours, le Trion se rapprochait dangereusement du Seberus, il était à moins de mille kilomètres et le commandant ordonna une manœuvre d’évitement de toute urgence. Le Trion arrivait à plein vitesse sur le Seberus qui bougeait lentement. Le Seberus eu juste le temps de bouger de quelque degré vert la gauche, le Trion percuta de pleins fouées les boucliers avant droit. Le cap du Trion fut changer par le choc mais il reprit très vite sa route vers la cité d’Avalon, tendit que le Seberus lui fut projeté en arrière et que tout son personnel de bord fut secoué dans tout les sens. Après quelque minute le vaisseau sévèrement touché qui avait perdue les trois quart de ses boucliers reprit le combat. Le Trion était maintenant très proche de la planète Neptune, une planète géante de gaz bleu entourée d’une ceinture d’astéroïde. Les trois vaisseaux n’arrivaient pas à venir à bout du Trion, ces boucliers étaient beaucoup trop puissants. Mais soudain Amélius eut une idée :

Amélius : Trion ici Amélius répondez s’il vous plait ?
Solen : Ici le Trion, mais qu’attendez vous pour détruire ce vaisseau ?
Amélius : Votre générateur doit alimenter les boucliers du vaisseau directement, impossible que nos tires le traversent. Je voudrais parler à Cildon maintenant.

Cildon était la assis sur le sol, le dos posé contre une paroi du vaisseau, il semblait aller très mal. L’empoissonnement aux radiations était vraiment d’une très grande force. Le Capitaine Solen aida le Conseiller à se lever.

Cildon [très mal en points] : Je suis là Amélius que voulez vous que je fasse.
Amélius : Détruire le générateur de l’intérieur d’ici, impossible.
Cildon : De notre coté c’est pareille la pièce est soumise à de plus importantes radiations qu’ici. Et la plus grande partie du niveau l’est aussi.
Amélius [dans ses songe] : Mais alors que faire ?
Milina : Les anneaux de téléportation d’urgence de la salle des générateurs !
Amélius : Il n’y a jamais eu d’anneaux dans cette pièce.
Cildon : Je crois que si ils sont installés dans le plafond et ont été conçu pour se déclenché automatiquement en cas d’urgence.
Solen : Je vais y aller !
Cildon : Nous y allons ensemble…
Amélius : Bon courage…

Les deux hommes partirent alors dans les couloirs à la recherche d’une plate forme de téléportation. Au passage Cildon avait ramassé une arme de point sur la ceinture d’un soldat mort. Leur voyage était vraiment dur, le vaisseau t’engueait dans tous les sens à cause des tires des autres vaisseaux, mais les chemins était jonchés des cadavres de leur frères et sœur. Après plusieurs longues minutes de marche les deux hommes arrivèrent enfin devant des anneaux. Solen les activa et ils furent immédiatement transportés dans la salle des générateurs. Là ils furent soumit à un taux de radiation si élevé que les deux hommes s’écrasèrent au sol. Solen se leva tant bien que mal et vint aider Cildon, il le porta jusqu'à la console qui leur permettrait d’ouvrir la porte de la chambre de confinement. Le passage était ouvert, mais ceci fit augmenter le taux de radioactivité en flèche les deux hommes savaient qu’ils n’auraient que peu de temps avant de mourir. Solent pris Cildon par le bras et les deux hommes coururent tant bien que mal vers la chambre de confinement. Une fois dans la salle ils marchaient plus péniblement chaque geste les fessaient souffrir le martyr avant même d’avoir pus toucher le générateur les deux hommes s’effondrèrent sur le sol. Cildon ne bougeait plus et Solen l’appelait mais en vain, son heure était arrivée il ne restait plus que lui à présent, il dégaina son arme tant bien que mal et vissa avec peine le générateur. Il tira quatre fois sur le socle ce qui ne fit presque rien, il tenta alors de visé le haut du générateur, là ou il y avait le sommet de la pile de Naquadah liquide. Le jeune Capitaine se concentrait de toutes ses forces mais il s’avait qu’il n’avait pas le temps alors il tira au hasar. Premier tir raté, second tire raté, troisième tire raté, mais aux quatrièmes tires il fit mouche et le générateur explosa. Pendant ce temps le Seberus et le Nova suivaient de très près le Trion tout en lui tirant dessus, et l’arrière du vaisseau explosa. L’explosion qui en résulta s’amplifia et le reste du vaisseau explosa de toute part et dans un dernier souffle une gigantesque explosion se produisit. L’onde de choc qui s’en dégagea fit exploser le Seberus et quelque minute plus tard se fut le tour du Nova. A bord de l’Amélius les membres de la salle de contrôle regardaient par l’imposante verrière se spectacle apocalyptique et virent une gigantesque onde arrivée droit sur eux.

Milina : Dérivez tout la puissance vers les boucliers de toute urgence !

Les boucliers de l’Amélius se renforcèrent puis ils furent frappés par l’onde de choc. Les boucliers ne durèrent quelque minutes et puis après plus rien. L’Amiral en Chef Khaled ordonna au Kailla d’aller voir l’Amélius car le vaisseau était sur les radars mais ils ne captaient aucune communication radio. Après quelque minutes de voyage ils virent que l’Amélius était quasiment intact mais que le vaisseau tournait sur lui-même signe qu’il devait surement être à court d’énergie.

Cinq jours plus tard, dans l’hôpital militaire d’Avalons les membres d’équipage de l’Amélius furent tous interrogé pour comprendre se qui s’était passé. Au total plus de mille cinq cent personnes en avait perdu la vie. Suite à ça le Conseil avait perdu deux de ses plus brillants membres, la flotte Alterans avait perdu trois vaisseaux de classe Trion et plusieurs chasseur Oracle, le peuple Alterans avait soit perdu un fils, et une femme, Amélius quant a lui, il avait perdu son meilleur ami, un homme qu’il considérait comme son propre frère. Une grande cérémonie commémorative fut organisée plusieurs jours après la catastrophe sur toutes les planètes de l’empire Alteran. La tristesse, le chagrins le regret et t’en d’autre sentiment de douleur allait se faire ressentir pendant encore pas mal de temps. Après la cérémonie commémorative le Grand Conseil Alteran devait élire un nouveau chef le plus rapidement possible, car en temps de crise le peuple Alteran allait avoir besoin d’un chef pour les guider, car leur histoire ne s’arrête pas il leur reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Chapitre V: Mort à L'arrivé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Est-ce que Haldir existe? O_o

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'alliance des 5 races :: Tome I: Un Nouveau Départ...-