L'alliance des 5 races


 

AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Chapitre IV: Avalon... [Partie II]

avatar
Chancelier
TeckChancelier
Messages : 835
Expérience : 3621
Date d'inscription : 21/08/2010
Age : 26
Localisation : Sur le Serenity

Feuille de personnage
Parcours: Le chancelier Teck Ayanna est l'arrière arrière arrière petit fils du grand conseiller Moros. Il est membre du sénat et dirige l'alliance des 5 races
Corporation: Sénat Sénat
Voir le profil de l'utilisateur http://lafederationatlante.forumactif.com
MessageSujet: Chapitre IV: Avalon... [Partie II] Jeu 9 Aoû - 19:50

...
____________________________________________________________


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


____________________________________________________________








Et Amélius reprit place et commença à scanner le vaisseau Trinity. Il s’écoula quelque minute puis l’hologramme du centre de la pièce disparu pour laisser apparaitre celui du Trinity. Mais l’image qui apparue était très détaillée on pouvait voir touts les couloirs du vaisseau, et on pouvait aussi remarquer et certifier qu’il n’y avait personne à bord. Toutes les personnes présentes dans la salle de contrôle de la tour avaient les yeux rivés sur l’hologramme, leurs yeux étaient pleins de terreur, et les questions arrivaient en masse.

Amélius : Par l’aurore !
Oron : Le vaisseau est vide il n’y a personne à son bord ! Comment cela se peut ?
Amélius : Je ne sais pas, leurs caissons de stase ont peu être dysfonctionné je ne sais vraiment pas, mais tout les hagards son pleins ainsi que les couloirs !
Oron : Je n’y comprends rien !
Amélius : Moi aussi, je demande la formation d’une équipe d’intervention pour explorer le vaisseau et je veux en faire parti grand conseillé.
Oron : Qu’en pensent les membres du conseil ?
Roshen : Les membres du conseil son d’accord !
Oron : Parfait ! Commandant Khaled formez une équipe, qu’elle soit prêt à partir dans une heure !
Khaled : A vos ordres grand conseillé !
Oron : Amélius, je veux des réponses !
Amélius : Compris monsieur !

Une heure plus tard l’officier Milina avait rassemblé tous ses hommes et s’apprêtait à décoller. Amélius quant à lui avait pris ses affaires et se dirigea vers le groupe de vaisseaux Explorateur. Toute l’équipe d’exploration était maintenant fin prêt. Milina ordonna à la petite flotte de décoller. Les six Explorateur se mirent à flotter dans les airs et mirent le cap vers l’espace. Au bout de quelque minute les vaisseaux déployaient leurs moteurs. Et sept minutes plus tard ils sortirent de l’atmosphère de la planète. Et là ils le virent tous, il était là en orbite autour de la planète d’Avalons. Le magnifique vaisseau linéaire toute argenté qu’était le Trinity. Le spectacle été incroyable. Milina ordonna à deux des Explorateur de partir en reconnaissance autour du vaisseau pour voir si la coque n’avait pas subit de dommage. Pendant ce temps Milina et le reste de la petite flotte se dirigèrent vers les hangars pour monter à bord du vaisseau. La jeune officier au fort caractère entra son code afin d’ouvrir la porte du hangar, mais la porte ne s’ouvrit pas.

Milina : Conseillé Amélius que se passe-t-il ? J’ai envoyé le code d’ouverture à plusieurs reprises et rien ne se passe !
Amélius : Laisser moi regarder sa, je vais essayer avec le mien.
Milina : Faites à votre guise !
Amélius : Voilà la porte s’ouvre et le bouclier de combat est activé. Votre code ne marche pas car au lancement de la mission Trinity vous n’étiez pas accréditer.
Milina : Sympa !
Amélius : Désoler mais c’est comme ca !
Trace : Aller entrons !
Milina : Ici Explorateur 1 à Explorateur 2, 3 et 4 on y va !

Une fois les portes du hangar grandes ouvertes les quatre Explorateurs atterrir à l’intérieur. Une fois correctement poser Amélius ordonna la fermeture des portes du hangar. L’équipe pris quelque minute pour se préparer à explorer le vaisseau. Ils prirent leurs armes qui étaient un long fusil de couleur gris avec deux cristaux à son extrémité, le premier de couleur rouge tirait des projectiles laser de couleur rouge, et le second de couleur bleu servait de lampe. Une vingtaine de minutes plus tard, les dix-neuf soldats et Amélius commençaient l’exploration du Trinity. Mais l’équipe avait comme un petit problème, la plupart des portes des couloirs du vaisseau était fermées et ils durent toutes les ouvrir en manuel, car le Trinity était sous tension. Il faisait très sombre dans les couloirs, seulement quelque veilleuses fonctionnaient et éclairaient faiblement une multitude de caisse en métal qui était entreposées dans les couloirs du Trinity.

Trace : C’est quoi toutes ces caisses ?
Gelf : Je ne sais pas !
Amélius : Peu importe, nous devons gagner la salle de contrôle ! Nous verrons le reste une fois que tout seras remit sous tension.
Trace : A vos ordres conseillé.

Toute l’équipe se remit en marche vers la salle de contrôle. Ils marchaient encore et encore dans les longs couloirs du Trinity, slalomant entre les caisses de différentes tailles. Les lumières de leur armes leurs permettaient de mieux voir dans cette semi obscurité. Après plusieurs minutes de marche l’équipe guidé par Milina et Amélius arriva enfin devant la porte de la salle de contrôle du Trinity, mais elle aussi était fermée. Amélius appuya sur l’interrupteur situé à droite de la grande porte de métal. Mais comme il s’y attendait, rien ne se produisit. Amélius et les autres ne furent que peu surprit par cela. Il démonta le boitier de contrôle pour tenter d’ouvrir cette porte. Pendant ce temps les soldats tiraient manuellement sur les parois de la porte pour la faire coulisser. Au bout d’une bonne dizaine de minutes Amélius réussi à entrouvrir la porte. La porte était maintenant grande ouverte. L’équipe y entra armes à la main, les soldats en tète éclairaient de leur armes les consoles de contrôle du vaisseau. La pièce était dans le noir total, seul les étoiles visibles par la verrière éclairaient faiblement les consoles les plus proches de la paroi de verre. Amélius pris alors place, sur le grand fauteuil qui trônait au milieu de la pièce et de toutes les consoles de contrôle. Il activa un interrupteur situé sur l’accoudoir de ce fabuleux fauteuil. Il y appuya une seconde fois, puis une troisième et à sa grande stupeur toujours rien.

Amélius : Par l’aurore que se passe t’il rien ne marche dans se vaisseau c’est incroyable !
Milina : Qui a-t-il conseillé Amélius ?
Amélius : Rien ne marche, normalement j’aurais pus remettre le vaisseau sous tensions d’ici, et tant que le vaisseau n’est pas alimenté en énergie partout nous ne pourrons pas accéder aux consoles !
Milina : Je vois. Je vais vous donné un coup de main, Officier Gelf ?
Gelf : Oui madame !
Milina : Vous et l’équipe « un » aller explorer le vaisseau, en particularité les chambres de stase voir si il y a eu disfonctionnement, et profitez en aussi pour aller au hangar et voir ce qu’il y à dans ces caisses !
Gelf : A vos ordres !
Milina : Officier Trace ?
Trace : Oui madame !
Milina : Vous et l’équipe « deux » allez directement à la salle des générateurs pour remettre le courant en mode manuel ! Moi je reste aider le conseillé Amélius.
Amélius : Il doit y avoir un cristal de blocage dans des panneaux à cristaux sur le mur ! Il sera très facile à voir car il doit être petit en comparaison des autres !
Trace : Compris, équipe « deux » on y va !

Les deux équipes partir alors dans la même direction, puis se séparèrent quelque minute plus tard. Trace et les quatre soldats de l’équipe « deux » prirent alors la direction de la salle des générateurs. Ils marchaient dans les longs couloirs du Trinity évitant les caisses sur leur route. Soudain Trace se stoppa net et ouvrit une de ces fameuses caisses. Et ce qu’il vit le surprit fortement, il prit la chose qui se trouvait à l’intérieur en main et la regarda plus attentivement. L’officier Trace tenait dans sa main une pierre relativement bizarre de couleur noire. C’est alors que plus de question que de réponse trottaient dans sa tète. Le jeune homme ouvrit plusieurs autres caisses et elles ne semblaient contenir que cette étrange pierre noire, sauf la dernière. Cette dernière caisse ouverte ne contenait pas de pierre mais une pierre de toute autre couleur, un étincelant argent d’une beauté incroyable à regarder. Trace reposa la pierre dans son container, le referma et ils reprirent leur chemin pour mener à bien leur mission. Pendant que l’officier Trace marchait dans les couloirs du vaisseau il ne pouvait s’empêcher de remarquait la ressemblance frappant entre le Trinity et l’Infinity. Car le Trinity avait été construit avec les composants de l’Infinity, car aucuns métaux sur Avalon n’étaient suffisamment résistants pour voyager dans l’espace. Le jeune officier se rappelait de toutes les marches effectuées à bord de l’Infinity quand il était chef de la sécurité du projet sur Célestia. Après plusieurs minutes de marche les cinq hommes arrivaient devant une grande fenêtre qui donnait sur l’espace. Ils admirèrent pendant quelques minutes la vue qui s’offrait à eux, la planète bleue d’Avalon, la lune grise, le soleil en arrière plan et les milliers d’étoiles. Enfin ils reprirent leur chemin. Pendant le trajet qui les conduisait à la salle des générateurs les hommes de Trace vérifièrent une à une les pièces qui se trouvaient sur leur route. Mais ils n’avaient vus que des pièces de stockage, mais cette fois ci ils venaient de pénétrait dans une pièce qui leur étaient très familière. Cette petite pièce ronde et sombre, contenait une petite console en son centre et vingt caissons de stase, mais à leur grande stupeur ou soulagement ils étaient tous vide. L’officier Trace contacta aussitôt la salle de contrôle :

Trace : Salle de contrôle ici équipe « deux » !
Milina : Je vous reçois équipe « deux » qui a-t-il ?
Trace : Nous venons de trouver à l’instant même une chambre de stase et elle est totalement vide !
Milina : Elles sont vides comme toute les autre l’équipe « un » ma déjà contacté pour m’annoncer quelle en avait aussi trouvé !
Trace : Vous avez put accéder aux ordinateurs du vaisseau ?
Milina : Non, mais j’ai fait venir deux autres équipes pour explorer le Trinity. Continuez votre route vers la salle des machines, il faut que vous retiriez le cristal de blocage pour que nous puissions avoir de l’énergie et vite.
Trace : Bien madame tout de suite ! On y va les gars.

Après une demi-heure de marche les cinq hommes finirent par arriver à leur destination et à leur grande surprise la porte était aussi fermée. Alors Jasper un soldat d’une quarantaine d’années fit se qu’il fit pour toutes les autres portes, il la força en mode manuel en démontant le boitier de contrôle. Une fois entré Jasper et les autres se dirigèrent vers l’ordinateur de contrôle, mais rien ne fonctionnait. Jasper se dirigea alors vers les panneaux d’accès aux cristaux et en ouvrit une au hasard et commença a cherché le petit cristal de blocage. La faible lumière qui éclairait la pièce ne lui permettait pas de voir correctement les cristaux et il demanda à Trace de venir pour l’éclairer avec la lampe de son arme. Les recherches du cristal de blocage s’étaient avérées être un échec sur le premier, deuxième et troisième panneau, il ne lui en restait plus que trois. Mais soudain l’homme de petite taille qu’était Jasper fini par trouver se qu’ils recherchaient. Il retira le petit cristal de forme cubique et de couleur vert émeraude. Et une fois retiré les lumières de la salle de contrôle s’allumèrent d’elle-même, comme toutes les lumières des couloirs et des autres salles, puis vint le tour des consoles et des ordinateurs du vaisseau, le Trinity semblait reprendre vie d’un coup. Jasper se dirigea vers la console de la selle des machines et activa l’inter-comme du vaisseau :

Jasper : Salle de contrôle ici l’officier technicien Jasper, je viens juste de retirer le cristal de codage, avez-vous accès aux ordinateurs ?
Milina : Je viens de recevoir un rapport des trois autres équipes…
Jasper : Excusez-moi madame mais vous avez bien dit des trois autres équipes ?
Milina : Oui deux équipes sont arrivées en renfort ! Donc toutes les lumières viennent de s’activer et les porte sont déverrouiller !
Amélius : Félicitation, mais je n’ai toujours pas accès aux ordinateurs du vaisseau !
Trace : Que pouvons nous faire conseillé ?
Amélius : Je ne sais pas Jasper, vous pouvez revenir à la salle de contrôle s’il vous plait ?

Jasper se mit alors en route pour la salle de contrôle du Trinity. Une fois les deux hommes réunis ils se mirent dans l’idée de percer le code de blocage qui protégeait les consoles du vaisseau. Pour l’instant ils n’avaient eu accès, au plan du vaisseau, au détecteur de signe de vie et au journal de bord. Ils avaient eut la confirmation que le vaisseau avait quitté Beta-4-5 avec personne a son bord mais ne savait toujours pas pourquoi, et la réponse à la présence de toute ces caisses dans les couloirs. Les précieux métaux que contenaient ces caisses étaient le fameux et mystérieux métal que le Trinity devait étudier. Amélius et Jasper estimaient le décodage du puissant master à plusieurs jours, voire semaine. Les jours et les jours passaient, puis les semaines, puis les mois, six mois avait passé et toute l’équipe d’Amélius n’avait toujours pas réussi à percé le fameux code pour accéder au contrôle principal du Trinity. Mais après tous ces mois de recherche Amélius avait reconnu le code de cryptage de Cildon, il savait au fond de lui-même que ce code serais impossible à percer. Mais il ne renonça pas, il continuait à chercher avec toute son équipe et un beau jour une étonnante chose se produisit. Tous les systèmes du vaisseau se débloquèrent d’un coup. Tous les systèmes du Trinity étaient à présent disponibles. Toute l’équipe a bord du Trinity n’y comprenait rien et s’affolait a trouver pourquoi, pourquoi maintenant. Un vent de panique s’abattis sur les hommes et les femmes à bord du Trinity, tout le monde cherchait à comprendre pourquoi ce code qui protégeait les systèmes du vaisseau s’était désactivé là, maintenant alors qu’ils n’avait pas encore trouver le code. Et là l’officier technicien Jasper venait de comprendre :

Jasper : Heu excusez moi, conseillé Amélius !
Amélius : Je n’ai pas vraiment le temps qui a-t-il officié ?
Jasper : Je crois que nous avons un gros problème !
Amélius : Je suis déjà au courant, nous avons des problèmes depuis que nous sommes monté à bord !
Jasper : Avec tout mon respect, nous avons un tout autre problème !
Amélius : De quelle nature s’il vous plait ?
Jasper : Deux vaisseaux non identifié font actuellement route vers Avalon. Ils sont en Hyper-accélération mais s’ils gardent cette vitesse ils seront la dans trente-quatre minutes.
Amélius : Par l’aurore !

Amélius ordonna de contacter le plus vite possible le grand conseil et de charger les canons et d’activer les boucliers. Une jeune femme aux longs cheveux noirs tressés informa Amélius que les réserves énergétiques des armes étaient complètement à plat, et qu’il faudrait plus d’une heure pour les recharger. Le vent de panique s’intensifia sur le vaisseau. Amélius et toute son équipe cherchaient une solution pour protéger la cité d’Avalon. Soudain Amélius couru vers la console de navigation, il venait d’avoir une idée pour protéger la cité, du moins pendant quelque temps. Il plaça le Trinity en orbite basse au dessus de la cité, puis il se dirigea vers la console des boucliers. Dans la salle de contrôle où la panique régnait tout le monde regardait Amélius sans parler. Le conseillé était en train de modifier les paramètres des boucliers et pianotait sur la console à toute allure. Après une dizaine de minutes Amélius activa les boucliers du Trinity, Mais une chose étrange se produit. En temps normale les boucliers devaient former une bulle de protection autour du vaisseau, mais là les boucliers formaient une ellipse au dessus du vaisseau le protégeant ainsi que la cité. Milina qui était sur la planète avait fait décoller les huit vaisseaux Explorateurs dont disposait la planète. Maintenant tout le monde à bord du Trinity et dans les chasseurs attendait avec terrèrent l’arriver des deux vaisseaux. Pendant se temps les citoyens d’Avalon se réfugier dans les souterrains de la cité. Il ne restait plus que quelque minute avant leur arrivée, mais on pouvait déjà voir au loin la trainée qu’ils laissaient derrière le passage des hyper-accélérateurs. Le silence était de maitre dans la salle de contrôle du Trinity, Amélius venait juste de prendre place dans le grand fauteuil du commandant du vaisseau. Tous les yeux étaient rivés au-delà de la grande verrière en attendant l’ultime moment. Le compte à rebours allait bientôt atteindre son échéance. Et soudain alors que le compte à rebours venait de se finir les deux vaisseaux apparurent. Amélius se leva lentement de son siège et d’où il était installé, se dirigea vers la verrière tout en contemplant les deux vaisseaux. Ils étaient très longs et très grand, d’immenses ailerons à l’arrière leur donnaient un aspect terrifiant. Les vaisseaux avaient été construits avec un métal noir, mais à certain endroit on pouvait voir des lignes de couleur orange. Un sentiment de déjà vu envahi le cœur d’Amélius. Des vaisseaux Oris, non ils n’auraient jamais put les retrouver. Non, Amélius avait déjà vu ces vaisseaux, il en était persuadé. Soudain le silence qui s’était installait dans la salle de contrôle du Trinity fut rompu par Jasper. Un des boutons du siège du commandant clignotait. Un des vaisseaux cherchait à entré en contact avec le Trinity. Amélius se réinstalla sur le fauteuil et appuya sur le bouton qui s’illumina. C’est alors qu’un immense écran holographique apparut sur la verrière. Et la à leurs grande stupéfaction ils virent un visage très inattendu.

Gramon : Ici le commandant Gramon, à bord du vaisseau de guerre Alteran Trion escorté par le vaisseau de guerre Oracle.
Amélius : Par l’aurore, cela ne se peut ! Comment êtes-vous…
Gramon : C’est une très longue histoire conseillé Amélius. Je vous demande la permission de nous poser sur la planète ? L’accueil est assez brutal non ?
Amélius : Franchement on ne s’attendait pas à vous voire ! Bien sur, maintenant que j’ai récupérer les commandes du Trinity je peux aussi me poser. Suivez nous. Désactivez les boucliers.

Le Trinity désactiva son bouclier et activa ses propulseurs conventionnels et les trois vaisseaux entraient dans l’atmosphère de la planète. Un boom supersonique se fit entendre lorsque les vaisseaux franchir l’atmosphère, Ils entamèrent leur descente vers le chantier spatial d’Avalon. Le Trinity était en tête et commença la manœuvre pour se poser à l’intérieur de la fosse où il avait été construit. Le Trion et Oracle se posèrent sur un immense terrain vague juste a coté de la base spatial escortée par la flottille de vaisseaux Explorateurs. Une fois tout le monde sur la terre ferme les retrouvailles furent grandioses. Et Amélius aperçu Une personne descendre de l’Oracle, une personne qui était comme un frère pour lui. C’était Cildon son meilleur assistant. Un vaisseau Explorateur piloté par la douce et belle Milina se dirigeait vers le palais du grand conseil. A son bord se trouvait le conseillé Amélius, le Commandant Gramon et Cildon, pour faire un débriefing immédiat sur la mission Trinity. Le soleil était déjà bien haut dans le ciel et faisait resplendir la cité d’Avalon. Les deux hommes de retour de mission après presque sept ans étaient en admiration devant se superbe spectacle. Après plusieurs minutes de vol ils survolaient enfin la cité et finirent enfin par atterrir devant le palais du grand conseil. Les trois hommes allèrent directement à la salle du conseil. Tout le monde était déjà installé autour de l’immense table ovale sous l’imposant demi-dôme de verre. Cildon et Gramon prirent place au bout de la table et le reste du grand conseil à l’autre bout. La réunion allait bientôt commencer.

Oron : Messieurs au nom de tous les membres du grand conseil Alteran et de tous les citoyens de la cité d’Avalon soyez les bienvenues.
Gramon : Merci grand conseillé, c’est un plaisir de revenir sur Avalon !
Mérya : Nous avons tous été vraiment très perturbés, il y a six mois quand le Trinity et revenu complètement vide.
Cildon : Je vous pris de bien vouloirs nous excuser conseillé Mérya, mais nous avions laissé un message dans les ordinateurs du Trinity.
Oron : Mais les ordinateurs du vaisseau étaient protéger par un puissant master que même le conseillé Amélius n’a pu briser !
Cildon : L’élève a dépassé le maitre.
Amélius : N’y prend pas gout, j’ai plein de projets en cours et fait plein de découverte.
Oron : S’il vous plait, parlez nous de se qui s’est passé après le décollage du Trinity.
Gramon : Bien ! Après avoir quitté l’orbite d’Avalon et mit le cap pour Beta-4-5 nous nous sommes mit en stase et le vaisseau et entré en hyper-accélération.
Cildon : Nous avons voyagé pendant treize mois pour atteindre Praclaroush Taonas.
Oron : Quoi ?
Cildon : Praclaroush Taonas et le nom que nous avons donné à Beta-4-5, excusez moi je n’ai plus l’habitude. Une fois en orbite autour de la planète nous l’avons scanné et fait atterrir le Trinity aux abords du plus gros filon exploitable et avons commencé nos recherches sur se fameux minerais noir qui possède une résistance a l’énergie incroyable que nous avons appelé « Naquadah ». Mais le plus incroyable et que ce minerais est capable de resituer l’énergie en plus grande quantité…
Amélius : C’est incroyable !
Gramon : Pendant ce temps mes hommes et moi-même avons cherché un lieu propice pour l’installation du camp de base. Et peu de temps après Cildon nous a informés que les conditions de purification étaient relativement longues et difficiles.
Cildon : Un an et quelques mois plus tard, une jeune femme du nom de Timia experte en minerais et alliage à découvert un tout autre minerai de couleur argent qui une fois purifié est d’une résistance hors du commun.
Amélius : Et comment s’appelle se nouveau mimerai ?
Cildon : Excusez-moi, nous l’appelons le « Triniome ». Après la découverte de se nouveau minerai nous avons mit en place un deuxième site d’extraction. Et quelque mois plus tard nous avons commencé la construction d’une petite cité. Et c’est ainsi que Praclaroush Taonas fut crée. Après plusieurs mois de recherche Timia créa un formidable alliage, bien plus résistant que celui du Trinity et un ambitieux projet débuta. Le Trion !
Amélius : Le Trion, vous avez créé ce vaisseau avec les plans que nous avions imaginé avant de construire le Trinity ?
Gramon : Tout à fait à l’exception que grâce au Naquadah nous avons plus amélioré la production d’énergie des générateurs de plus de deux-cents dix pourcent.
Cildon : Grâce à ce minerait les générateurs d’hyper-accélération sont plus rapide, les boucliers plus performant et les armes plus destructrices.
Mérya : C’est formidable, mais il me semble que nous sommes seul dans cette galaxie, pourquoi avoir équipé ce nouveau vaisseau d’armes ?
Gramon : Avec le plus grand respect que j’ai pour ce conseil, nous sommes peut être seul dans cette galaxie, mais l’univers est infini, et qui sait peut être un jour les Oris nous retrouverons, mieux vos être prêt.
Oron : Ce qu’il dit est vrai conseillé Mérya. S’il vous plait continuez votre récit.
Gramon : Une fois le Trinity chargé nous l’avons programmé pour rentrez en pilote automatique, puis plusieurs mois plus tard les deux vaisseaux de classe Trion étaient terminés. Nous les avons chargés de minerai et nous avons formé une équipe de quarante personnes par vaisseau.
Cildon : Et deux semaines plus tard, Le Trion et l’Oracle partirent vers Avalon, il ne nous a fallu que cinq mois pour revenir.
Gramon : La suite vous la connaissez, je tiens aussi à vous informer que une fois les deux chantiers spatiaux libre, mes hommes avaient l’ordre de mètre en route la construction de deux autres croiseurs de classe Trion, le Nova et le Taonas.
Roshen : Vous reconstruisez d’autres vaisseaux dans quel but ?
Cildon : Afin d’explorer La Voix Lactée et de protéger nos planètes et futures colonies.
Oron : Après avoir écouté le récit de votre mission je tiens à vous félicités, vous avez fait un travail remarquable et je pense que vos découvertes vont nous faire faire un pas de géant dans tous les domaines.
Gramon : Je tiens aussi à vous demander l’autorisation de repartir sur Praclaroush Taonas avec des civils, des soldats et d’autres chercheurs avec le Trion. Quant a l’Oracle il restera ici jusqu’a ce que le chantier spatial d’Avalon soit en mesure de construire ses propre vaisseaux de classe Trion.
Oron : Le Trion pourra repartir dans deux mois et vous en serez le commandant, le vaisseau ne fera pour l’instant que des missions de transport entre les deux planètes.
Gramon : A vos ordres !
Amélius : Et vous Cildon, vous reprendrez le travail de recherche avec moi ?
Cildon : Avec plaisir conseillé Amélius.
Oron : Commandant Gramon supervisez le déchargement des trois vaisseaux et remerciez vos hommes pour moi, puis prenez quelques jours de repos. Vous aussi Cildon vous le mériter bien. Vous recevrez vos ordres plus tard. Je mets fin à cette réunion, merci à tous.

Une fois la réunion finie tout le monde reparti à ses occupations. Amélius emmena Cildon dans la maison qu’il avait fait construire, pour lui, pendant sa longue absence. Et là Cildon annonça qu’il s’était marié sur Praclaroush Taonas et qu’il avait un fils de cinq ans, le petit Kerik. Amélius était très heureux pour son ami, et il lui raconta tout se qui s’était passé en sept ans. Cildon était émerveillé par la grandeur et la technologie qu’avait développée la cité d’Avalon. Après plusieurs jours de repos Cildon reprit le travail avec Amélius et ses autres assistants. Maintenant qu’il avait un métal conducteur d’énergie assez résistant Amélius pouvait se lancer dans les expériences à sa hauteur longtemps mise de coté.

Vingt ans plus tard…

En vingt ans les progrès fait par les Alterans était considérable, leur flotte était devenue très grande avec plus d’une vingtaine de vaisseaux de classe Trion. LA totalité de La Voix Lactée avait été explorée, et une quinzaine de planètes sur les milliards de la galaxie avaient été colonisé. Des planètes comme Praclaroush Taonas, ou Vulcanisa planètes désertiques où les Alterans y avaient construit le plus grand laboratoire de leur aire, où Iracus la plus grande base militaire. Mais le plus grande avancée technologique allait se dérouler sur Avalon dans le laboratoire de recherche d’Amélius et de Cildon. Les deux hommes avaient demandé aux membres du grand conseil de les rejoindre dans leur laboratoire. Une fois tous les membres réunis, Amélius les conduisit dans une pièce annexe. La pièce de taille moyenne était totalement vide, ormis un cercle dessiné sur le sol, de sept mètres cinquante de diamètre et un petit boitier de contrôle à sept touches fixé au mur. Les questions couler à flot, parmi les membres du conseil alors que l’expérience n’avait pas encore commencé, mais les deux hommes ne laissait rien paraître. Amélius fit un signe de la tête à Cildon qui se plaça au centre du cercle gravé sur le sol, quand à Amélius il se dirigea vers le petit boitier. Le boitier comportait sept boutons recouvert de l’écriture Alteran, deux colonnes verticales de trois touches, et le dernier interrupteur disposé horizontalement terminaient les deux colonnes. Amélius composa une séquence de quatre symboles puis fini par appuyer sur le dernier grand bouton. Les touches qu’Amélius avait encodées s’éclairent d’une lumière vive et blanche, le dernier bouton d’un vert vif. Quelque seconde plus tard le cercle autour de Cildon disparu pour laisser sortir une colonne de cinq grands anneaux qui encerclèrent Cildon. Soudain un flash aveuglant apparu au centre de ces anneaux. Puis Cildon disparu et les cinq anneaux retournèrent dans leur socle. Tout sa en l’espace de trente secondes. Le calme revint dans la pièce, la totalité des conseillé se posait de plus en plus de question et était émerveillé par cette nouvelle invention.

Mérya : Mais par l’Aurore, Amélius que s’est ‘il passé ?
Amélius : Ne vous en faites pas regarder et admirez.

En peu de temps qu’il n’en faut pour le dire le cercle redispparu et la colonne d’anneaux réapparu et le flash lumineux suivit, puis Cildon de même. Et la colonne d’anneaux regagna son socle.

Cildon : Cher membre du grand conseil, Amélius et moi même sommes heureux de vous présenter notre dernière invention.
Amélius : Voici les anneaux de téléportation.
Sillya : Comment cela fonctionne, cette technologie est formidable.
Amélius : C’est relativement simple, enfin façon de parler. Tout part du socle qui pèse douze tonnes et demie. La colonne d’anneaux qui sort du cercle au sol, scanne et démolécularise les individus et objets à l’intérieur du cercle…
Cildon : Puis les données sont stockées dans une mémoire tampon et envoyées à une autre plate-forme d’anneaux. Une fois à la seconde plate-forme la colonne d’anneaux se reforme et remolécularise les individus stockés dans la mémoire tampon.
Mérya : C’est formidable et où avez vous été envoyé Cildon ?
Cildon : Nous avons installé une plate-forme d’anneau à bord du Trion, qui est actuellement en orbite autour de la planète pour réparation, avec l’autorisation du commandant Gramon
Rowen : Mes amis comme à chaque fois votre travail est prodigieux, mais quel est son rayon d’action ?
Amélius : Malheureusement il n’est utilisable que sur la planète et dans son orbite, mais pas à travers les étoiles.
Roshen : Ce qui n’est déjà pas si mal !
Rowen : Oui je le pense aussi.
Cildon : Nous avons l’intention, d’en installer un peu partout sur nos planètes et colonies, ainsi que sur la totalité de nos vaisseaux, avec votre accord bien sûr grand conseillé !
Oron : Je trouve cette idée formidable, je vais ordonner que l’on commence immédiatement la production.

Après cette époustouflante démonstration, la pluparts des conseillés repartirent, sauf Oron, Roshen et Sillya. Amélius demanda à Cildon de les laisser. Les quatre conseillés allaient avoir une conversation non officielle à propos de Cildon. Cildon était devenue un brillant chercheur, avec un esprit de création et d’innovateur hors du commun. Pour les membres du conseil, Cildon méritait une place au sein du grand conseil. Le seul problème est qu’il n’y en avait pas. Après une heure de discussions dans le laboratoire d’Amélius, Roshen et Oron regagnèrent leur demeure, quand à Sillya elle se plaça au centre du cercle. Amélius les activa et la rejoint. Ils furent encerclés par la colonne des cinq anneaux et furent immédiatement téléporté à bord du Trion, qui se trouvait toujours en orbite. Le couple marchait dans les couloirs du grand vaisseau de guerre Alteran. Ils arrivèrent dans une grande pièce située au niveau inférieur de la salle de contrôle, qui comme elle possédait une immense verrière. Cette pièce possédait plusieurs bancs face à la grande vitre. Amélius et Sillya se trouvaient dans la salle d’observation du Trion. Ils se mirent assis sur un des bancs et admirèrent la vue. Le Trion était incliné de façon à avoir une magnifique vue sur le soleil et les autres planètes entre celui-ci et leur planète. Le couple regardait ce spectacle plusieurs heures, car pour eux qui avait pu contempler de nombreuse merveille le plus simple et le plus basic leur suffisait.

Les années défilaient et pendant tout ce temps les Alterans se développaient prospérant. L’âge d’or du peuple Alteran allait bientôt atteindre son apogée. Une grande flotte de vaisseaux de classe Trion équipée des meilleures technologies. Les citées construites au quatre coin de La Voix Lactée se développaient et s’étendaient pour devenir de plus en plus belle et puissantes.

Un jeune garçon marchait dans les rue de Vulcanisa. Il était grand et mince, des cheveux blonds en bataille, les yeux verts. Il se nommait Kirik et était le fils de Cildon. Le jeune garçon contemplait les grandes tours de la cité de Vulcanisa. Pour la construction de Vulcanisa les architectes avaient totalement changé de style. De grand building de pierre, et de verre. Kirik marchait dans une large rue de pierre rouge orangé après quelques minutes de marche, il arriva près de l’oasis de Vulcanisa. C’est autour de ce point d’eau que les Alteran avaient construit leur nouvelle citée. Et face à cette oasis se trouvait un bâtiment incroyable, une gigantesque statue, représentant un des membres du grand conseil Alteran. Cette statue devait bien faire vingt-cinq mètres de haut et dominait la grande place de l’oasis et la cité de Vulcanisa. A la base de se colosse de pierre rouge, juste entre ces pieds se trouvait une porte, le jeune Kirik s’y dirigea. Il se trouvait dans un long couloir qui ne semblait déboucher nulle part. Une fois au bout de ce couloir il encoda un code à quatre symboles sur un petit clavier situé sur le mur, puis se plaça au centre d’une marque gravée sur le sol. Il s’agissait d’anneaux de téléportation. Kirik fut aussitôt transporté dans une pièce souterraine. Le jeune garçon se trouvait dans une grande pièce sans fenêtre, pleine d’ordinateurs, de plans, d’objets étranges et de nombreux scientifiques et de chercheurs. Cette planète était un avant poste de recherche avancée, et Cildon en était le responsable. Kirik aperçu son père au milieu d’une vingtaine de chercheurs et l’interpela :

Kirik : Papa, excuse moi il faut que je te parle. Mais maman n’envoie t’apporter une très mauvaise nouvelle.
Cildon : Je suis désolé mon grand mais je n’ai pas le temps alors fais vite s’il te plaît.
Kirik : Le conseillé Mérya, viens de mourir !
Cildon : Par l’Aurore !

Cildon s’assis quelques minutes. Tout était embrouillé dans sa tête car cette nouvelle l’avait très choqué, elle avait choqué tout les Alterans vivants dans toute la Voix Lactée. Car Mérya n’était pas qu’un des membres les plus respecté de tout le conseil, elle était aussi la doyenne du peuple Alteran, et était source de gentillesse, de compréhension et de compassion. Quelque jours plus tard il y eu une grande cérémonie dans tous les temples du crépuscule de la totalité des planètes Alterans. Cildon et sa famille, ainsi que tous les habitants vêtus de noir de Vulcanisa se trouvaient dans le temple du crépuscule de la cité. Ce majestueux bâtiment aux grandes colonnes était bondé de monde, soudain un écran holographique apparu derrière l’autel du temple. Sur cet écran était retransmit une communication sub-spatial provenant du temple du crépuscule d’Avalon. Le corps de la défunte était allongé sur l’autel de se temple, et le grand conseillé Oron se tenait devant elle. Une fois la communication établie avec les vingt-neuf planètes Alterans, Oron prit la parole :

Oron : Mes amis ces derniers jours aurons été bien tristes pour notre peuple. Le conseil Mérya était une femme remarquable, elle a donné une grande partie de sa vie à la survit de notre peuple, et je dois avouer que je ne serais pas là devant vous sans les lourds choix quelle a du prendre. Je suis heureux quelle est pu être témoin de la renaissance de notre peuple, auquel elle a tant rêvé et espérer. Elle aura donné le meilleur d’elle-même jusqu’au bout sachant la maladie l’emportée peu à peu. C’est aux très beaux âges de quatre cent trente-cinq ans quelle nous quitte et nous laisse le cœur plein de tristesse et de chagrin. Aujourd’hui les cendre de Mérya retournerons à l’espace frontière de l’infinie…

Alors que la population adressait ses prières à Mérya, son corps fut incinéré, puis ses cendres furent confiées à l’espace, berceau de l’humanité. Le peuple Alteran était en deuil, pendant près de deux semaines toutes activités furent stoppées en mémoire du symbole de liberté qu’était la grande Mérya. Cildon toujours sur Vulcanisa, vivait dans un magnifique appartement, qui dominait la grande place de l’oasis et la belle cité de pierre rouge orange. Le jeune homme continuait de penser à Mérya, elle qui avait pour la plupart du temps soutenue les projets d’Amélius et du jeune homme. Il se dirigea vers une petite console fixée sur un des murs de son salon qui clignotait et émettait un bruit très aigu. Il appuya sur l’une des nombreuses touches et un hologramme à la forme d’Amélius apparu.

Cildon : Conseillé Amélius, bien le bonjour. Que me vaut cet honneur ?
Amélius : Bonsoir Cildon !
Cildon : Il fait déjà nuit sur Avalon ?
Amélius : Oui depuis près de deux heures, Comment allez vous ?
Cildon : Je vais très bien merci, tout Vulcanisa se remet lentement de cette terrible perte.
Amélius : C’est la même chose sur Avalon !
Cildon : Le conseil a reprit son travail ?
Amélius : Oui, c’este en parti pour ça que je vous contacte !
Cildon : Excusez-moi, mais je ne vous comprends pas ?
Amélius : Le conseil a délibéré et vous propose un siège au grand conseil !
Cildon : Vous êtes sérieux ?
Amélius : Oui, tu le mérite amplement Cildon, je n’ai même pas eu besoin d’appuyé ta demande !
Cildon : Je ne sais pas trop quoi dire !
Amélius : Le grand conseillé Oron, attend ta réponse pour officialiser la chose ?
Cildon : Heu ! Bien je ne sais pas, je vais y réfléchir…


[center]____________________________________________________________

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]

Chapitre IV: Avalon... [Partie II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quatrième Chapitre; Acte Final; Partie Un; Le pachyderme charge les fauves
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Haradrim: quelle couleur?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'alliance des 5 races :: Tome I: Un Nouveau Départ...-